Fermer
Bérénice Haëntjens
Évasion | 14 juillet
5 mn

Si tu viens de Rio
N'oublie pas de rapporter une noix de coco, un maillot de bain échancré et un rayon du soleil couchant sur les favelas.

Rio, récit d'un voyage dans une ville envoûtante. © Pluris
« Je vais à Rio… de Janeiro… Je suis riche de rêves comme le sont les gens pauvres de là-bas. » Dans cette rengaine des années 70, Claude François avouait sa passion pour cette ville aux mille contrastes, où le plus époustouflant se passe là où l’on ne l’attend pas.
Par exemple, pour aller en excursion au sommet des montagnes Dois Irmãos (deux frères), j’ai dû contourner la favela Vigidal, et ce bidonville en apparence si désorganisé offre depuis les hauteurs un tableau des plus somptueux à l’heure du crépuscule. Ses habitations colorées charment davantage le regard que les immeubles gigantesques et les palaces figés du bord de mer. Mais ce n’est pas un quartier tranquille et les moins aventureux se contenteront des jolies représentations qu’on peut acheter sur les marchés du littoral.
À Rio, je passe des matinées à me reposer sur des étendues de sable aux noms aussi séduisants que les maillots de bain échancrés et moulants de mes voisins et voisines de plage. Une noix de coco ou un verre de caïpirinha en main, selon mon humeur, j’admire les surfeurs, les joggeurs et les footballeurs.
Ici, l’art de sculpter et d’onduler son corps atteint des sommets. Au rythme des sourires des passants, Ipanema et Copacabana offrent un spectacle qui ne cesse jamais.
Sous des regards pressants, les ronds de jambe décomplexés m’emportent dans des danses infernales et des mascarades sans fin. Je me promène dans le quartier de Lapa, de jour et surtout de nuit, je fais un tour dans les écoles de samba et sirote mon cocktail de fruits dans le légendaire bar Rio Scenarium. Samba de roda, roda de capoeira, ou pas de forró, mes soirées sont orchestrées par les mouvements sensuels des danseurs professionnels et l’animation des barmans.
Un tam-tam s’enflamme sur un trottoir et des dizaines de personnes agitent voluptueusement leur corps, les pieds bien ancrés dans le sol. Dans les rues de Rio, la fête semble intemporelle et la bonne humeur toujours au rendez-vous.
Rio, récit d'un voyage dans une ville envoûtante. © Pluris
Rio, récit d'un voyage dans une ville envoûtante. © Pluris
Rio, récit d'un voyage dans une ville envoûtante. © Pluris
Rio, récit d'un voyage dans une ville envoûtante. © Pluris
Rio, récit d'un voyage dans une ville envoûtante. © Pluris
Rio, récit d'un voyage dans une ville envoûtante. © Pluris
Rio, récit d'un voyage dans une ville envoûtante. © Pluris
La joie de vivre ne s’arrête pas à la musique et à la danse, il faut aussi se rassasier. Je partage un churrasco entre amis dans une churrascaria, un restaurant spécialisé dans les viandes. L’un des plus fameux, le Churrascaria Palace, se trouve à Copacabana, et il vaut mieux arriver le ventre vide ! Pour un dîner moins carnassier, je me laisse tenter par les divins mets du chef de l’hôtel Santa Teresa, et sa très riche carte des vins, avant de plonger dans sa piscine pour profiter des perspectives dégagées qu’elle offre sur la ville.
Multiculturel, le Brésil entretient des liens particuliers avec le Japon, qui se ressentent notamment dans le domaine culinaire. J’ai notamment apprécié le festival de saveurs du restaurant japonais-brésilien Sushi Leblon (attention pas de réservation possible), avant de déambuler dans le très chic quartier de Leblon, à la pointe des dernières tendances.
Rio, récit d'un voyage dans une ville envoûtante. © Pluris
Saoulée par le tumulte incessant de cette ville embrasée, je me réfugie au jardin botanique, pour y trouver un peu de sérénité et admirer les plus de 8000 espèces de plantes centenaires, aux couleurs extravagantes. Sans oublier qu’à quelques heures de Rio, on trouve les plus belles plages du monde, comme Ilha Grande, idéale pour flâner et admirer des œuvres d’artistes qui ornent les ruelles de la ville coloniale de Paraty.
Rio, récit d'un voyage dans une ville envoûtante. © Pluris
Les Jeux Olympiques sont encore loin, il est encore temps de prendre vos billets pour cette ville passionnante et dangereuse à la fois.
Crédits photo : Pluris
Partager :
Bonnes adresses
16, Rua Rodolfo Dantas
Rio De Janeiro - Brésil
Todos os dias - 12:00 - 24:00
660, Rua Almirante Alexandrino
Rio De Janeiro - Brésil
256, Rua Dias Ferreira
Rio De Janeiro - Brésil
Article paru dans le numéro #120 PROGRAMME
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Si tu viens de Rio à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.