Fermer
Olivier de Cointet
News | 29 mai
10 mn

Les 24h rock'n'BIG de Bpifrance
Tout le gratin de la French Touch était réuni sur la scène de Bercy les 25 et 26 mai pour la grande kermesse de l'innovation Made in France.

Durant le BIG, Bpi France a réuni toutes les statut-ups françaises.  © DR
Pour sa deuxième grand messe, appelée modestement BIG (pour Bpifrance Innovation Génération), Bpifrance a joué les rock stars, en s’offrant pendant deux jours, les 25 et 26 mai, la grande scène de l’AccorHotels Arena à Paris Bercy. BIG, c’est une immense foire aux idées, une séance géante de networking entre les grands groupes du CAC40, des financeurs, et une multitude d’ETI et de startups, avec pour thème imposé « Changer le monde ». Avec cet événement, Bpifrance veut s’imposer comme le catalyseur de l’innovation au service du business développement, bien au-delà de son rôle de simple prêteur de fonds.
Les industries créatives et culturelle, un levier de croissance  © Bpi France
L'accompagnement de Bpi France © Bpi France
Les investissements de Bpi France  © Bpi France
Voulant « marier l’ancien monde et le nouveau », Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance, a réussi là un très joli coup. Accompagné de Sébastien Bazin, patron d’AccorHotels, il a accueilli entre autres Isabelle Kocher, patronne d’Engie, qui prônait un modèle de développement « décarboné » et décentralisé, Xavier Niel, fondateur de Free, Gilles Pélisson, de TF1, Carlos Tavares, de PSA, sans oublier Emmanuel Macron, ministre des finances venu en voisin.
Des dizaines de startups, d’ETI, d’entrepreneurs de toute la France, quelques géants du CAC 40, et plus de 15 000 visiteurs s’étaient donné rendez-vous dans les travées de la plus grande salle de spectacle de Paris. Ensemble, ils ont partagé leurs retours d’expérience, et témoigné du dynamisme de la French Touch, l’innovation à la française qui dépoussière l’entreprise française traditionnelle.

Du prototypage à la commercialisation, les business models portés par l’innovation évoluent et se tournent vers des débouchés originaux. La notion du luxe reprend aussi une place importante dans le cœur des entrepreneurs liés avec l’artisanat français, un duo devenu l’équation gagnante des startups.

Speed dating et conférences

Mais BIG, ce n’est pas que des séances plénières. Dans les coulisses se sont multipliées les rencontres business, les speed datings, les témoignages d’entrepreneurs et les conférences.

Par exemple, une conférence sur l’art et le design, résumée par cette formule : « Le design, ce n'est ni de l'art, ni la recherche du confort ni du merchandising : c'est ce qui se trouve exactement au milieu de tout ça. » Entre la vision d'Orange, soucieux de promouvoir un design « pratique » à même de rendre plus agréable l'expérience utilisateur, et celle de Devialet, nouveaux papes du hi-fi haut de gamme estampillés « Apple français », l'assistance se voit proposer des définitions très différentes.

La conférence s'aventure également sur d'autres terrain et d'autres questionnements : comment intégrer le design dans une industrie très traditionnelle (collaboration entre Pochet et Cartier) ou encore la place du design dans la création de produits très simples et à bas coût.

Ailleurs, un débat était consacré à l’avenir des médias et du journalisme, un secteur dont le modèle économique a été à la fois révolutionné et fragilisé par le succès d’Internet, notamment avec l’apparition d’autres types de partenariats publicitaires. Avec des interventions de JCDecaux, de Facebook, de Jean-François Mulliez, directeur général d'LCI ou de Franck Annesse, fondateur de SoPress et éditeur de SoFoot, Society ou encore SoFilm, le débat a englobé toutes les facettes de l'écosystème médiatique moderne.

La roulotte French Touch

Au premier étage, Bpifrance avait aménagé des espaces pour les jeunes entreprises qu’elle soutient. Plusieurs jeunes entrepreneurs étaient réunis autour d'une roulotte qui distribuait des glaces Glazed, autour de laquelle ils ont échangé et partagé leurs expériences avec un public avide d'inspiration et de motivation pour se lancer dans l'aventure de l'entrepreneuriat. Parmi les profils que nous y avons croisés : un jeune designer, des étudiants d'écoles de commerce, un financier luxembourgeois en quête de pépites françaises, trois entrepreneurs qui veulent lancer leur CRM, etc.
Alexis Rivière (Payet&Rivière) intervient à la roulotte Pluris / French Touch © Pluris
Alexis Rivière (Payet&Rivière) intervient à la roulotte Pluris / French Touch
Steve Burgraf (Big Fernand), Olivier de Cointet (Pluris) et Alexis Rivière (Payet&Rivière) © Pluris
Steve Burgraf (Big Fernand), Olivier de Cointet (Pluris) et Alexis Rivière (Payet&Rivière)
Qui sont les tops Twittos de BIG? http://bit.ly/1TD7H8z © @Make_Me_Viral
Qui sont les tops Twittos de BIG? http://bit.ly/1TD7H8z

Lire également à propos de la French Touch

Crédits photo : Pluris, DR, Bpifrance, @Make_Me_Viral
Partager :
Article paru dans le numéro #113 LA VIE EN 3D
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Les 24h rock'n'BIG de Bpifrance à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.