Fermer
Emmanuel Brousse
Focus | 5 juin
7 mn

Snapchat expliqué aux plus de 25 ans
Mais à quoi sert cette application que tout le monde utilise sauf moi ?

Snapchat expliqué aux plus de 25 ans © DR
« Haha, je t'ai envoyé un snap. » C’est devenu la phrase incontournable de mes soirées entre amis. Mais je n’ai pas reçu le snap. Serais-je l'un des derniers dinosaures à ne pas utiliser cette appli au petit fantôme ?
Ma petite cousine est sur Snapchat, mon boss est sur Snapchat, François Hollande est sur Snapchat. Et moi, non. Pour tenter de comprendre quelque chose au réseau social du moment, j’ai donc posé des questions idiotes à mon entourage afin de comprendre l'utilité de tout ça et de pouvoir éclairer ceux qui comme moi vivent encore au Néolithique 3.0.
Commençons par le commencement. Après une brève recherche Google, Snapchat apparaît avant tout une appli pour djeun's. Il s'agit du deuxième réseau social chez les ados qui apprécient d’y échanger à l'abri du sérieux de Facebook et de la surveillance parentale. J'ai donc vérifié cette information sur le champ en demandant à ma maman : « Hey t'es sur Snapchat ? – Non, c'est quoi ? »

Garanti 100 % sans parents

CQFD. Snapchat est bien un réseau social garanti 100 % sans parents. Mes amis en revanche l’ont tous essayé, mais pas pour la même raison. Sa principale originalité : les messages et les vidéos sont périssables. En gros, on envoie une photo ou 10 secondes de film en qualité dégueu et le destinataire peut les visionner une ou deux fois avant que ce contenu ne disparaisse définitivement.
Après avoir interrogé un panel relativement élargi de mes amis et connaissances, un consensus semble se dégager : chez les 20/30 ans, Snapchat sert à envoyer des trucs qui ne doivent sous aucun prétexte être sauvegardés dans la mémoire de l'Internet, soit parce qu'ils sont trop débiles, soit parce qu'ils sont compromettants quand ils sont ressortis dans 6 mois : sextos, blagues de mauvais goût, photos et vidéos de soirée dans un triste état.
Parmi les utilisations typiques de mes amis, j'ai notamment relevé : « envoyer des photos à mon ex depuis mon lit », « envoyer des vidéos en fin de soirée en chantant du Franky Vincent coiffé d'un sombrero » et « utiliser la fonctionnalité pour échanger son visage avec quelqu'un sur une photo pour faire un faceswap avec Éric Zemmour, Emmanuel Macron ou Abou Bakr Al Baghdadi ».
Mes camarades profs reçoivent régulièrement des demandes d'élèves pour être « snappés » mais ils apprécient surtout la possibilité de s'envoyer entre collègues des photos de ces têtes blondes en train de galérer en interro « si possible avec des filtres bien moches par dessus ».
Les filtres ? Ils rajoutent des effets ridicules aux messages envoyés : oreilles de lapin, arc-en-ciel dans les yeux ou vomissements de paillettes. De l'aveu de tous, il s'agit de la fonctionnalité la plus débile de l'application, celle qui peut aisément vous faire basculer du côté crétin de la Force et vous mettre au même niveau que les pires candidats de la téléréalité.

L’arme fatale des blogueuses et des sportifs

Mais Snapchat n'est pas (seulement) un concentré de bêtise. Beaucoup l'utilisent pour rester en contact avec leurs amis sans avoir à se connecter sur le très chronophage et un brin austère Facebook. Et en demandant aux pros de la com de la rédaction, je découvre aussi tout le potentiel marketing de la bête. Aux yeux des community managers, Snapchat est l'arme fatale qui permet aux stars, blogueuses et autres sportifs de toucher des centaines de milliers de jeunes en quelques clics. Et tant pis si le contenu n'est pas de grande qualité ou s'il ne s'agit que de quelques grimaces : tout s'effacera vite.
Contrairement à Facebook ou Instagram où les publications servent de vitrines, les snaps font surtout naître une proximité et une complicité. D'abord pensé comme un réseau « entre copains », Snapchat a vite été repéré par les spécialistes du cool pour en exploiter le potentiel de com. Et quand on bosse dans le luxe, il est impensable de se passer de l'appli. « C'est idiot de penser que c'est un réseau uniquement destiné aux jeunes et cantonné aux blagues potaches. Aujourd'hui on envoie des snaps à ses clients pour se rappeler à leur bon souvenir et les pros de l'horlogerie ou de la joaillerie envoient des vidéos de montres ou de colliers de diamants dans les soirées. »
De la vidéo débile de mon pote envoyée à trois heures du mat' aux robes du Festival de Cannes en passant par les fesses de Kim Kardashian, tout l'univers autour de moi carbure bien aux snaps. Et moi aussi je finirai bien par céder un jour aux sirènes de cette appli, sous peine de rester bloqué pour l'éternité dans un Moyen-Âge numérique, seul avec ma maman.
 Convaincu ? Découvrez sur Harper's Baazar les meilleurs comptes Snapshat à suivre (mise à jour le 5 juin).
Crédits photo : DR
Partager :
Article paru dans le numéro #114 CONSTRUCTIF
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Snapchat expliqué aux plus de 25 ans à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.