Fermer
Emmanuel Brousse
Recommandation | 8 oct.
5 mn

Les cases méconnues d'Hergé
L'exposition Hergé au Grand Palais présente le père de Tintin en amateur d'arts premiers, de Roy Liechtenstein et d'Andy Warhol.

Hergé et Tintin © Hergé/Moulinsart 2016
Affiche de l'Exposition - Photo Paul Nemerlin © Hergé/Moulinsart 2016

Affiche de l'Exposition - Photo Paul Nemerlin

La toute première salle de l'exposition Hergé n'est pas consacrée à Tintin, au professeur Tournesol ni au capitaine Haddock. Et la toute première pièce exposée n'est même pas un dessin : c'est la Une de Libération datée du 6 mars 1983 annonçant la mort du dessinateur. Commençant par la fin, le Grand Palais poursuit avec des toiles d'Hergé datant des années 1960. Parallèlement à sa carrière d'auteur dessinateur, le père de Tintin s'est essayé à la peinture, délaissant le figuratif de la bande-dessinée pour s'inscrire dans le sillage de Miro et Paul Klee.

Modeste, Hergé n'a jamais imaginé mener de front ses deux carrières et voyait surtout la peinture comme une vie alternative qu'il aurait pu mener s'il n'avait pas choisi la bande dessinée. Ses toiles ne sont ni celles d'un génie ni celles d'un inculte singeant les grands maîtres. Elles expriment avant tout sa curiosité, sa compréhension et son intérêt pour une autre forme d'expression picturale.

La seconde salle présente d'ailleurs la collection d'Hergé. Ses propres toiles laissent place à celles de Van Lint, son mentor en peinture, de Fontana, Poliakoff, Alechinsky, Dubuffet, Roy Liechtenstein... Le grand écart peut sembler énorme entre les aventures de Tintin, universelles, appréciées sur tous les continents « de 7 à 77 ans » et l'art contemporain, souvent perçu comme difficile d'accès et « cryptique ».

Les aventures de Tintin - On a marché sur la Lune - Bleu de coloriage des planches 25 et 26 - Collection Studio Hergé © Hergé/Moulinsart 2016
Les aventures de Tintin - On a marché sur la Lune - Bleu de coloriage des planches 25 et 26 - Collection Studio Hergé

Du classique au contemporain

Portrait d'Hergé par Andy Warhol, 1977 © The Andy Warhol Foundation for the VIsual Arts inc / ADAGP Paris 2016

Portrait d'Hergé par Andy Warhol, 1977

Si l'intérêt d'Hergé pour l'art n'a pas réellement eu d'influence sur sa célèbre « ligne claire », on le retrouve en revanche dans le contenu des aventures des Tintin. Les tableaux qui décorent les murs de ses intérieurs étaient d'un classicisme à toute épreuve lors des premières aventures du reporter à la houppette mais se mueront en tableaux modernes au fur et à mesure que grandira l'intérêt d'Hergé pour l'art contemporain.

La dernière aventure de Tintin, l'inachevé Tintin et l'Alph'art, dont les planches préparatoires sont présentées, a même son intrigue basée sur les galeries d'art moderne. Le capitaine Haddock y achète un énorme « H » en plexiglas qui soulève le scepticisme des habitués de Moulinsart... Une façon pour Hergé de mettre en scène un univers qu'il apprécie mais qu'il sait aussi caricaturer pour en retirer le côté trop sérieux.

Il n'y a pas que l'art contemporain dans lequel Hergé a su piocher allègrement. L'album considéré comme son premier chef-d'œuvre, Le Lotus bleu, doit beaucoup à la rencontre entre le dessinateur et Tchang Tchong Jen qui lui offre une fenêtre sur l'art et la culture chinoise. Quant au fétiche Arumbaya de L'Oreille cassée, son exacte réplique est visible au Grand Palais. Cette statuette Chimù datant du Moyen-Âge avait tapé dans l'œil d'Hergé, véritable éponge visuelle, et inspiré tout un album mêlant enquête et errances amazoniennes.

Numa Sadoul - Tintin et Moi - Entretiens avec Hergé © Hergé/Moulinsart 2016
Numa Sadoul - Tintin et Moi - Entretiens avec Hergé
Hergé, au Grand Palais Galeries nationales, du 28 septembre 2016 au 15 janvier 2017.

 Bonus track (et clin d'oeil à l'actualité) de mauvais goût

Une photo publiée par @pierreleonforte le

Crédits photo : Vagn Hansen - Hergé/Moulinsart 2016, The Andy Warhol Foundation for the VIsual Arts inc / ADAGP Paris 2016, Hergé/Moulinsart 2016, ADAGP, Paris 2016
Partager :
Article paru dans le numéro #126 PRESCIENCE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Les cases méconnues d'Hergé à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.