Fermer
Emmanuel Brousse
Focus | 25 juin
6 mn

Emojigeddon
Du rififi chez Unicode, le consortium chargé de créer les émoticônes qui décorent nos conversations virtuelles.

Du rififi chez Unicode, le consortium chargé de créer les émoticônes qui décorent nos conservations virtuelles. © DR / Pluris
Pourquoi se casser les pieds avec des mots compliqués quand on peut résumer le monde entier en quelques petits dessins ? Il est devenu tellement facile d’afficher nos humeurs d’un coup d’emojis, ces icônes qui ponctuent presque systématiquement nos conversations virtuelles. Ce que l'on sait moins, c'est que ce nouveau pan de notre vie quotidienne est entre les mains du consortium Unicode, une organisation privée à but non lucratif comprenant aussi bien des représentants d'Apple que des typographes volontaires spécialisés dans les dialectes d'Asie du sud-est.

Des emojis pour tout le monde

Mais, mais, mais... Qu'est ce que c'est que cette histoire d'Unicode ? Récapitulatif pour bien comprendre. Jadis, lorsque les emojis n'existaient pas encore en nos vertes contrées, certains téléphones proposaient des gammes de smileys ou d'émoticones mais ceux-ci ne pouvaient être lus que si votre interlocuteur disposait d'un téléphone capable de les lire – souvent de la même marque. Heureusement, les bons génies des télécommunications se sont emparés du problème et ont trouvé un moyen de s'envoyer des petits cœurs et des smileys joyeux même entre un Samsung et un iPhone. Et pour ce faire, ils ont décidé d'exploiter Unicode.
Unicode est le nom du langage standardisé utilisé par presque toutes les interfaces informatiques comportant du texte. Il s'agit en quelque sorte d'un langage pour coder le texte, qui est ensuite retranscrit sous une forme graphique par le périphérique de lecture. Ce système a été bâti autour de la norme ISO/CEI 10646 (la différence entre celle-ci et Unicode est assez obscure pour les non-initiés) et vise à répertorier et à coder tous les caractères utilisés dans les langages écrits.
Vous ne comprenez toujours rien ? Prenons donc un exemple : vous envoyez un petit « Maman je t'aime » pour la fête des mères avec votre Nokia pour que votre douce maman puisse le lire sur son iPhone dernier cri. Vous allez taper votre message, votre téléphone va le transcrire en Unicode, le langage commun à tous les téléphones et ordinateurs du monde, et l'envoyer de telle sorte que l'iPhone maternel puisse transformer cette bouillie en un message plein d’affection.

Effervescence émojistique

Les emojis ont donc été intégrés à Unicode comme n'importe quels caractère alphabétique. Chaque émoticone a son petit nom, au même titre qu'un signe de ponctuation ou un « ç ». La façon dont ils sont retranscrits à l'écran dépend de l'appareil mais la signification sera identique, exactement comme pour une police d'écriture.
Conséquence inattendue de ce système : la poignée de personnes qui jusque-là étaient chargées d'intégrer quelques signes araméens ou de la ponctuation médiévale dans les listes de caractères supportés par Unicode se voit désormais confier la lourde responsabilité de choisir les emojis qui seront ajoutés au langage universel. Et le problème, c'est que certains des éminents linguistes impliqués dans ce consortium depuis ses débuts commencent à voir d'un mauvais œil toute cette effervescence emojistique.
Le typographe Michael Everson s’est agacé de l'excès d'attention accordée à l'intégration des emojis dans l'Unicode aux dépens selon lui de certains signes légèrement moins utilisés tels que le « Punctus Exclamativus » du Moyen-âge. La guerre fait désormais rage au sein du consortium entre ceux qui pensent que la priorité doit aller à l'intégration des alphabets des zones tribales du Pakistan et ceux qui estiment que cela n'est pas incompatible avec la mise en place d'emojis en forme de kebab ou de paella.
Cette controverse, surnommée « emojigeddon » dans le petit monde de l'Unicode, n'est pas la seule causée par l'importance soudaine des emojis. Le consortium Unicode a dû se plier aux exigences d'Apple qui ne souhaitait pas voir débarquer un emoji en forme de fusil, prévu à l’origine pour illustrer l'épreuve de tir aux Jeux Olympiques mais qui serait susceptible de « banaliser l'image des armes ».
Comment on écrit « tempête dans un verre d'eau » en emoji ?
Crédits photo : DR / Pluris
Partager :
Article paru dans le numéro #117 INFLUENCE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Emojigeddon à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.