Fermer
Jacques Seidmann
À savoir | 18 juin
4 mn

N'allez pas voir Mr Gaga, dansez-y
L’histoire fascinante d'Ohad Naharin, célèbre chorégraphe, et inventeur de gaga, une technique de danse hors-norme.

Mr Gaga sur les pas d'Ohad Naharin © DR
Mr Gaga sur les pas d'Ohad Naharin
On peut ne pas voir Mr Gaga parce qu’on préfère Camping3 ou les blockbusters hollywoodiens, parce qu’on a fait le vœu d’avoir lu les œuvres complètes de Cioran, Proust ou Shakespeare pour la rentrée, ou encore parce que le documentaire déclenche immédiatement une crise d’urticaire. Dans tous les autres cas, précipitez-vous pour voir Mr Gaga, sur les pas d’Ohad Naharin tant qu’il est à l’écran.
La leçon de danse d'Ohad Naharin © DR
La leçon de danse d'Ohad Naharin
Le film retrace le parcours exceptionnel d’un homme qui découvre la danse très tard. Et de cette différence, il fera un atout : les danseurs qu’il côtoie sont tous formatés par une technique, un académisme, lui non.
Grâce à sa vocation tardive Orad Naharin préservera son inspiration qu’il décrit lui même comme quasiment « animale ». Capable de faire alterner avec autant de justesse la puissance virile comme l’émotion la plus subtile, il sera vite remarqué par les plus grands : Martha Graham l’emmène à New York, la première danseuse d’Alvin Ailey le quitte pour suivre Ohad Naharin, Béjart le prend dans sa compagnie. Dans une scène savoureuse, Orad Naharin explique que son expérience dans les ballets de Maurice Béjart a été la pire année de sa vie. Aujourd’hui il dirige la Batsheva Dance Company mondialement reconnue.
La lecon de danse d'Ohad Naharin © DR
Il faut voir ce film pour la beauté formelle, l’intensité des scènes de danse, les passages qui traduisent tout ce qu’un chorégraphe exige de ses danseurs, autant qu’il l’exige de lui-même : « Don’t fuck my life when you dance, dit-il à un de ses danseurs. Quand tu enfonces ce clou, dis-toi que si tu l’enfonces bien tu sauves une personne et si tu l’enfonces mal elle meure… Vas-y… Elle est morte là… Recommence… Vas-y, là c’est mieux… » Il veut relever le défi de faire danser comme si la vie ou la mort en dépendait, la sienne, celle des danseurs, et la nôtre aussi.
Le mot « danser » en hébreu a une relation avec la guérison, et ce documentaire, véritable apologie du plaisir et du mouvement, illustre en filigrane cette thèse de bout en bout. Le film transmet de façon impalpable la beauté et la nature vitale du mouvement, lorsqu’il est l’expression de l’animalité et de l’imaginaire propre à chacun. Vous n’oublierez pas de si tôt un tel danseur, ni un tel film, quel que soit votre style de dance floor.
Jacques Seidmann
Directeur fondateur MàLT - Marques à Long Terme
MàLT offre une prestation complète de la réflexion stratégique à la concrétisation opérationnelle de tout projet de marque.
Crédits photo : DR
Partager :
Article paru dans le numéro #116 GENRE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
N'allez pas voir Mr Gaga, dansez-y à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.