Fermer
Timothée de Rauglaudre
Recommandation | 30 oct.
5 mn
Huit jours après avoir visionné une cassette vidéo en compagnie de quelques copains, Tomoko, une lycéenne, trouve la mort dans d'étranges circonstances. Le même soir, ses amis meurent les uns après les autres, comme foudroyés, un rictus d'horreur gravé sur le visage. Une curieuse rumeur attire l'attention de Reiko, la cousine de Tomoko, journaliste pour un quotidien de Tokyo : la vidéo serait maudite. Ses investigations conduisent la jeune femme dans une auberge de montagne. Là, elle découvre la mystérieuse vidéo, qu'elle entreprend de visionner sans plus tarder...
Hideo Nakata a compris deux ou trois choses essentielles à tout cinéaste qui désire faire peur : pas la peine de montrer des horreurs à tout bout de plan ni de saturer la bande-son de hauts cris ou de musique menaçante. Il suffit de contaminer le film dès le départ, de lui injecter le virus de l’inquiétude, puis ensuite de filmer calmement les lieux ordinaires de tous les jours, avec juste quelques petits effets de hors-champ ou de lumière subtilement distillés : l’imagination du spectateur conditionné depuis le début fera le reste.
C’est ainsi que Nakata flanque la trouille sans jamais verser la moindre goutte de sang.
リング (Ringu), la bande annonce
Une scène mythique
Film intégral pour les amateurs
Crédits photo : DR
Article paru dans le numéro #40 RING
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
リング (Ringu) : cette vidéo m'a tuer à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.