Fermer
Emmanuel Brousse
Focus | 10 juillet
5 mn

Le Risk des plages
En cette époque d'incertitudes géopolitiques, bronzer est un sport à risque. Notre liste des plages qui pleurent, et celles qui rient.

Le sable chaud, la mer bleue, la température qui grimpe et... personne sur la plage. Cette situation paradoxale, c'est celle que connaissent les malheureux plagistes de Charm El Cheikh ou de Lesbos. Que ce soit à cause de la crise migratoire, du risque terroriste ou d'autres facteurs, l'actualité vient redessiner la carte mondiale du tourisme.

Les touristes ont ils peur du terrorisme ? Assez pour changer leurs plans mais pas assez pour rester chez eux. Avec une croissance de 3,5 % en 2016, le tourisme mondial se porte bien, merci pour lui. En revanche, pour certaines destinations, l'actualité a fait le vide total.

Drapeau rouge : La Turquie et la Tunisie exsangues

Avec une année 2016 marquée par les attentats à Istanbul, à Ankara et plus récemment à l'aéroport Atatürk, la Turquie n'apparaît pas vraiment comme la plus sûre des destinations de vacances. À Antalya, l'une des plus grandes stations balnéaires du pays, l'ambiance est bien maussade. Pour ne rien arranger, le pays est en mauvais termes avec la Russie depuis que celle-ci soutient Bachar al Assad dans la guerre de Syrie. La baisse de fréquentation par les touristes russes atteint 92 % et le nombre de touristes étrangers est au plus bas depuis plus de vingt ans. Pas vraiment surprenant quand on sait que le pays a connu plus de cinquante attentats en un an et demi.

La Tunisie fait aussi les frais du climat ambiant d'insécurité. Malgré la stabilisation de son paysage politique, le pays a du mal à redevenir attractif et n’en finit pas de régler la note des attentats de 2015 au musée du Bardo et sur la plage de Sousse. Ces attentats ont d'autant plus effrayé les touristes qu'ils les ciblaient spécifiquement. Après avoir chuté de 30 % en 2015, le tourisme tunisien continue de couler avec une baisse de 21,5 % au premier trimestre par rapport à une année déjà calamiteuse.

L'Egypte est également dans le creux de la vague depuis les révolutions arabes de 2011. Un premier attentat meurtrier à Charm el Cheikh avait déjà vidé la station balnéaire de ses touristes. Ceux-ci commençaient à peine à revenir que l'attentat du vol Egyptair dans le Sinaï est venu doucher les espoirs des hôtels du bord de la mer Rouge dont les taux de remplissage ne dépassent pas les 40 %. Au-delà des attentats, l'instabilité politique du pays et la prise de pouvoir des militaires ont découragé les visiteurs. Depuis 2010, l'Egypte a perdu 6 millions de touristes par an, passant de 15 millions de visiteurs à 9.

Drapeau vert : l'Asie, l'Amérique et la péninsule Ibérique

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Tous les touristes qui désertent le Maghreb et la Turquie et évitent la France aussi ne sont pas perdus pour tout le monde. Similaires en terme d'offre et proche géographiquement, l'Espagne et le Portugal attirent les touristes effrayés par le Maghreb. Le Portugal a signé une année touristique record avec une hausse de la fréquentation de près de 10 % en une année. Destinations à la fois sûres et exotiques, les Açores et les Baléares affichent complet.

D'autres touristes délaissent la Méditerranée totalement et optent pour des destinations telles que l'Indonésie, le Canada ou Cuba. Tous ces pays connaissent une hausse significative de la fréquentation touristique. Le Monde évoque des chiffes éloquents fournis par le Syndicat des voyagistes français : + 43 % pour l'Indonésie, +17 % pour la Thaïlande, +18 % pour la Polynésie et +36 % pour Cuba. Pour ces pays là, il s'agit de profiter de la conjecture en fidélisant cette clientèle opportuniste. Et tant pis pour les hôteliers d'Antalya.
Crédits photo :
Partager :
Article paru dans le numéro #119 SOLDES D'ÉTÉ
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Le Risk des plages à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.