Fermer
Emmanuel Brousse
Focus | 19 nov.
4 mn

Teeps veut remettre de l'humain dans le shopping virtuel
Avant de faire un achat, rien ne vaut l'avis d'un passionné. Mais comment le trouver ? Grâce à Teeps, le site de commerce conversationnel.

Avant de faire un achat, rien ne vaut l'avis d'un passionné. Mais comment le trouver ? Grâce à Teeps, le site de commerce conversationnel.  © DR
Acheter en ligne, c'est pratique et c'est rapide. Mais cela manque parfois un peu d'humain. Seul devant votre ordinateur au moment de choisir vos nouvelles chaussures ou des cadeaux de Noël, vous aimeriez bien parfois avoir un autre avis que celui de Google... C'est le problème auquel a voulu s'attaquer Teeps, la nouvelle entreprise fondée par Fabien Berger-Duquenne, ancien de La Redoute et de Webedia et Sonia Zarowsky (ChicTypes).
Pour remettre une pincée d'humain dans le e-commerce, les deux associés sont partis d'une idée simple : pour parler d'un produit avec plaisir et donner un avis précieux avant un achat, rien de tel qu'un passionné. « On a tous autour de soi des gens spécialisés dans tel ou tel domaine et cela nous parait naturel de leur demander conseil quand on veut acheter un produit qu’ils connaissent bien. Cette démarche nous semble normale, conviviale et les gens la voient comme un gage de sécurité. Tout l'enjeu de Teeps, c'est de transposer ça au shopping en ligne. »

Un modèle gagnant-gagnant

Pour y parvenir, les deux associés misent sur un modèle gagnant-gagnant : les utilisateurs de Teeps choisissent parmi les catégories proposées par le site : mode, enfants, vin, hommes, déco et envoient une demande de « Teep ». La communauté de passionnés recrutés par la start-up va alors recevoir une notification et le plus rapide pourra entamer une conversation avec le client demandeur de conseil.
Côté passionné, on peut alors composer une sélection de produits qui réponde au mieux aux désidératas de l'utilisateur. Et pour chaque achat réalisé directement depuis l'appli, Teeps et le « conseiller » touchent une commission alors que l'internaute paye le même prix qu'en boutique.
« C'est un nouveau modèle de commerce en ligne : le commerce conversationnel. Personne n'y perd dans l'affaire : les clients bénéficient d'un avis neutre de bonne qualité et les passionnés ont l'occasion de gagner de l'argent en faisant partager leur expertise. Le tout en rajoutant de l'humain. Franchement, tout le monde y gagne. » En cas d'échange particulièrement fructueux, les utilisateurs de Teeps pourront même choisir d'échanger avec un conseiller qu'ils connaissent déjà.
Si le modèle de Teeps semble rodé sur le papier, son succès viendra avant tout de sa capacité à se faire connaître et à regrouper une communauté enthousiaste et vivante. Avec 80 000 fans sur Facebook, l'entreprise semble tenir le bon cap, même si son co-fondateur ne fait pas mystère de ses intentions : si Teeps réussit son décollage, elle pourrait bien multiplier les domaines d'expertise pour ses clients (voyages, immobilier...) et s'exporter à la fois à l'international et sur d'autres plateformes plus vastes comme Facebook Messenger.

Le commerce conversationnel de A à Z

TEEPS
Crédits photo : DR
Partager :
Article paru dans le numéro #129 MATIÈRE GRISE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Teeps veut remettre de l'humain dans le shopping virtuel à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.