Fermer
Emmanuel Brousse
À savoir | 8 juillet
7 mn

7 autres merveilles du monde
Des cités englouties, des châteaux mystérieux et des merveilles naturelles pour renouveler la liste immortelle.

Le Parc national des Lençois Maranhenses (Brésil) © DR
Le Parc national des Lençois Maranhenses (Brésil)
Les pyramides d'Egypte, les Jardins suspendus, le Mausolée d'Halicarnasse... Tout cela est bien beau, mais depuis Hérodote, de l'eau a coulé sous les ponts. Une nouvelle liste controversée des sept nouvelles merveilles du monde a été établie en 2007. Mais certains endroits méconnus du globe n’ont même pas été invités parmi les finalistes. Petite sélection alternative.

La cité perdue de Nan Madol (Micronésie)

Beaucoup de gens n'ont jamais entendu parler de la Micronésie, ce petit archipel perdu au milieu de l'Océanie. Et ils sont encore moins nombreux à avoir entendu parler de Nan Madol, une cité abandonnée sur l'île de Pohnpei et bâtie sur un récif de corail. Les restes les plus anciens de cette ville composée d'ilots artificiels en basalte datent du 8e siècle et Nan Madol a été pendant des centaines d'années le siège de la dynastie disparue des Sau Deleur. Les archéologues pensent que les habitants des ilots de pierre étaient les familles les plus importantes tandis que les moins favorisés se contentaient de huttes sur la terre ferme. Personne ne sait aujourd'hui comment les pierres nécessaires à la construction de la ville ont été apportées jusque-là et Nan Madol n'est accessible qu'avec une autorisation du gouvernement micronésien afin d'éviter que le site ne soit endommagé.

Le Parc naturel des colonnes de Léna (Russie)

Des dizaines de colonnes rocheuses dépassant les cent mètres de haut, bordées d'un côté par une immense forêt et de l'autre par une rivière aux eaux d'un bleu éclatant. Comment se fait-il que ces paysages incroyables ne soient pas plus prisés par les vendeurs de cartes postales ? Pour une bonne raison : ils se trouvent à une journée de bateau de Iakoutsk, capitale de la république russe de Sakha, au fin fond de la Sibérie. Il n'empêche qu'une fois là bas, la vue vaut le détour.

Le Palais de la Regaleira (Portugal)

Ce château grandiose se situe au sud du Portugal, dans la ville de Sintra. Contrairement à ses apparences, il date de la fin du 19e siècle et a été achevé en 1910. Son architecture flamboyante et mystérieuse fait la part belle à la symbolique franc-maçonne et biblique. Le jardin abrite un surprenant « puits initiatique » avec un escalier en spirale qui s'enfonce dans les profondeurs. Le visiteur peut aussi s'égarer dans un dédale de grottes décorées avant de remonter à la surface pour profiter de cette curiosité architecturale méconnue.

Le Parc national des Lençois Maranhenses (Brésil)

Des dunes de sable blanc à perte de vue entre lesquelles essaiment des petits lagons à l'eau bleue fluo : voici le paysage paradisiaque du parc des Lençois Maranhenses au nord-est du Brésil. L'accès ne peut se faire en voiture qu'avec un permis spécial ; pour les autres, il faut passer par les quelques bus qui font la liaison avec la ville la plus proche. Le parc n'est pas un désert, bien au contraire. Les lagons sont créés par l'accumulation d'eau de pluie dans des bassins rocheux séparés par les dunes.

Le Mont Maelifell (Islande)

À elle seule, l'Islande est capable de fournir des milliers de paysages magnifiques. Mais l'un des plus impressionnants reste la vue sur le Mont Maelifell. Cette montagne recouverte de mousse verte – en réalité un volcan – se dresse seule au milieu d'un grand plateau de roche sombre, offrant un contraste saisissant. Pour en profiter, il est possible de partir pour une petite escapade de 12 h de 4x4 depuis Reykjavik.

La Forêt des couteaux (Madagascar)

Les incroyables colonnes russes de Lena ne vous suffisaient pas ? Changez-donc d'hémisphère pour découvrir la Forêt des couteaux de Madagascar. Cette formation géologique stupéfiante comprend des milliers d'arêtes rocheuses entre lesquelles se faufile une jungle luxuriante. La réserve naturelle intégrale du Tsingy de Bemaraha (c'est son vrai nom) s'étend sur 150 000 hectares et reste malgré sa saisissante beauté l'un des parcs naturels les moins visités du monde. Sans doute parce que la ville la plus proche est à plus de 200 km...

Le temple englouti du lac Qiandao (Chine)

Le lac Qiangdao et accueille 1078 îles sur une surface de 573 km2. Il n'est pas l'œuvre de Mère Nature, mais du barrage construit sur le fleuve Qiantang en 1959. À l’époque, la Chine de Mao avait d’autres préoccupations que la préservation du patrimoine historique, aussi la cité Han de Shi Cheng avait-elle disparu dans les profondeurs du lac. La visite des ruines offre aux touristes adeptes de la plongée une impressionnante vue des temples engloutis.
Le temple englouti du lac Qiandao (Chine)
 © DR
Crédits photo : DR
Partager :
Article paru dans le numéro #119 SOLDES D'ÉTÉ
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
7 autres merveilles du monde à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.