Fermer
Julie Plus
Focus | 18 nov.
5 mn

Jeunes talents de la photographie - Wipplay
Au bord de la mer du Nord, au milieu des seigneurs de Papeete, au-dessus du Linghotto.

Mer du Nord © Florence Detienne
Mer du Nord
Mer du Nord © Florence Detienne
Mer du Nord
Mer du Nord © Florence Detienne
Mer du Nord

Fl0w0

Architecte de formation je passe mon temps entre les plans et mon appareil photo. Je photographie souvent ce qui se passe devant moi, où je vais, les gens que je rencontre. L'échange avec l'autre, c'est ça qui m'intéresse, que ce soit en parole ou en regard. Le reflet de mon sentiment à un endroit précis. L'instant présent.

J'ai fait cette petite série juste après un shooting dans un supermarché près de la côte belge. Je ne pouvais pas repartir sans aller mettre mes pieds dans le sable de la mer du Nord, sans voir ce paysage typique que chaque Belge porte dans son coeur. Cette géométrie des cabanes et de la digue m'a sauté aux yeux, entre deux, se protégeant du vent frais, un couple de retraités lit son livre... Scène tellement représentative de l'ambiance paisible de la côte en plein mois de mai. Deux mois plus tard ce paysage sera rempli de vacanciers et ce graphisme coloré ne sera plus aussi frappant.
Paris - 2014 - Guerre Intime :  C'est pendant l'entraînement d'Ahmed El Massoui, boxeur professionnel. Au début, nous avons fait l'interview puis les photos. Je voulais être discret et mette en exergue le côté bagarre personnelle de la boxe. Il est seul contre ses démons et s'entraîne pour décrocher un titre. © CharlesCHT
Paris - 2014 - Guerre Intime
Tahiti - 2009 - Les Seigneurs de Papeete : C'est un cliché issu d'une série avec mon meilleur ami. Il faisait du skate, moi les photos. L'idée était de retrouver ce côté simple, épuré et libertaire du skate.© CharlesCHT
Tahiti - 2009 - Les Seigneurs de Papeete
Paris - 2010 - Life for Life : Un cliché issu d'une série pour mon école d'art de l'époque. Le thème était la vision de l'horreur. Je voulais faire une critique sociale. Je suis tombé sur Alan, SDF anglais présent à Paris depuis des années. On a discuté, j'ai pris le cliché. Il a voulu se recoiffer. Il avait honte. Je voulais l'humaniser.© CharlesCHT
Paris - 2010 - Life for Life

Charles CHT

En vrai, je m'appelle Charles Chevillard mais vous pouvez me retrouver avec mon pseudo : CharlesCHT. Je suis hyper connecté, je suis de partout. Pigiste, la photo me permet d'exprimer mes sentiments, ma vision. J'ai toujours été attiré par l'image que ce soit la TV, la photo et l'art en général. Dans ma construction, j'essaie d'avoir une vision cinématographique. J'imagine la photo dans ma tête avant d'appuyer sur la « gâchette ». J'ai fait des études d'art pour approfondir ça. Puis, j'ai tout arrêté. TOUT. De 2011 à 2014, je n'ai plus touché à un appareil. Je me cherchais et le petit monde de la photo me gavait. Puis, j'ai repris. Que ce soit dans mon métier ou de façon plus personnelle. Depuis environ 2 mois, je suis enfin mis à mon propre compte. Le plaisir d'humaniser une situation, une personne. Le plaisir de raconter une histoire. Voici mon leitmotiv.

Allez voir mon portfolio !
‘’The Grid’’, Lingotto, Turin, Italie, 13.08.2014 © Corentin Lespagnol
‘’The Grid’’, Lingotto, Turin, Italie, 13.08.2014
‘’Dérive’’, Port de Takamatsu, Japon, 12.08.2012 © Corentin Lespagnol
‘’Dérive’’, Port de Takamatsu, Japon, 12.08.2012
‘’Going Nowhere’’, Zollverein, Essen, Allemagne, 15.08.2015 © Corentin Lespagnol
‘’Going Nowhere’’, Zollverein, Essen, Allemagne, 15.08.2015

Corentin Lespagnol

Architecte de formation, j’ai travaillé plus de 10 ans dans une agence avant de me tourner vers l’infographie passant ainsi de la conception du projet à sa représentation.

La photographie tient une place essentielle dans mon activité professionnelle mais aussi dans ma vie personnelle. Elle a toujours été autant une source d’inspiration qu’une échappatoire, un refuge où je peux m’exprimer sans contraintes, expérimenter, construire, m’évader vers d’autres mondes parfois à la limite de l’abstraction.

Mon univers photographique est bien sûr lié à l’architecture mais aussi à ce que j’ai tenté de nommer « l’ordre caché des choses », ce moment si particulier où l’œil s’arrête, s’étonne, s’interroge, questionne, regarde autrement avec poésie et émotion, parfois avec humour, le monde magique, intriguant et mystérieux qui nous entoure. Photographier est pour moi une remise en question permanente de la représentation du réel.

Cette sélection de photographies sans présence humaine souligne le contraste entre l’homme et la nature. Elle illustre ma fascination pour cette étrangeté, ce sens caché que je cherche continuellement à percer, tout du moins à révéler au travers de mon objectif.
Crédits photo : Florence Detienne, Corentin Lespagnol, CharlesCHT
Partager :
Article paru dans le numéro #129 MATIÈRE GRISE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Jeunes talents de la photographie - Wipplay à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.