Fermer
Sophie Colin
Portrait | 3 sept.
6 mn

Les tissages numériques de Fabrice Ausset
Architecte et designer à la fois, il remet au goût du jour le studiolo, cette petite pièce de la Renaissance. À voir dans la 7e édition de AD Intérieurs, à la Monnaie de Paris.

Le studiolo de Fabrice Ausset, AD Intérieurs 2016 © Fabrice Ausset
Le studiolo de Fabrice Ausset, AD Intérieurs 2016
Créée en 2010 par le magazine AD, l’exposition AD Intérieurs ouvre les portes de sa 7e édition. Elle réunit, à la Monnaie de Paris, une dizaine d’architectes d’intérieur qui ont conçu chacun un espace à vivre autour du thème : l’univers de collectionneurs. Meubles, luminaires, objets décoratifs et œuvres d’art y donnent une idée prospective de la création contemporaine.
Fabrice Ausset a choisi de mettre en scène un studiolo. À la manière des petits cabinets où, sous la Renaissance, les familles italiennes accrochaient leur collection d’art. Un lieu de méditation mais aussi de rencontre amoureuse. Sa collection se compose de quelques noms prestigieux : des pièces de Giuseppe Penone, Gabriel Orozco, Patrick Neu, Wim Delvoye…
Fabrice Ausset, architecte et designer  © Fabrice Ausset

Fabrice Ausset, architecte et designer

On y retrouve la patte de Fabrice Ausset : une combinaison audacieuse des matériaux et une intégration du digital dans ses créations qui font de lui cet architecte et designer imaginatif et innovant. Un passionné exigeant à la quête insatiable, qui voit dans le numérique le moyen d’ouvrir le champ des possibles.

« J’aime associer les matériaux : le textile, le métal, la laine, la céramique, le bois… Le numérique permet par exemple d’allier le chanvre ou la chaux avec la pierre. Et la plus grande mutation pour moi est d’avoir découvert l’univers de la 3D et des entreprises technologiques qui fournissent l’aéronautique, comme Chastagner, avec qui je travaille beaucoup. Je peux, depuis trois ans, passer d’un stade de création artisanale à une création numérique grâce à des machines-outils innovantes, des nouveaux matériaux de synthèse et une chaîne de production extrêmement précise. »

Ces procédés high-tech permettent à Fabrice Ausset d’obtenir des finitions et des assemblages très précis au centième de millimètres, avec des incrustations et des découpes numériques. Et d’explorer des matériaux comme les papiers spéciaux ultra-légers et non inflammables que l’on trempe dans des résines et qui servent à faire des ailes d’avion ou encore l’aluminium extrudé.

Le studiolo de Fabrice Ausset, AD Intérieurs 2016 © Fabrice Ausset
« Le digital ouvre le champ des possibles. »
Tout, dans le studiolo qu’il a conçu, est numérique : les découpes, les perforations, les tressages… Même une vitrine, qu’il y a encore quelques semaines il n’aurait jamais imaginé pouvoir réaliser en fonte d’aluminium. C’est avec la complicité de son autre grand fournisseur, l’entreprise Dines, spécialiste des surfaces d’exception qui travaille avec toutes les marques de luxe, qu’il a pu réaliser le dôme métallique tissé de laine de son espace. Une prouesse technologique non seulement dans le tissage, le coloriage et l’ignifugation de la laine et la découpe du métal, mais dans la réalisation d’une structure en métal très légère pour donner au tissu une forme courbe, cintrée dans les deux sens, en 3D, sur un développé de deux mètres.
Amoureux des savoir-faire traditionnels et des vieux outils, Fabrice Ausset souhaiterait cependant que les industriels français se lancent davantage dans la conquête des techniques d’avant-garde. « C’est le challenge des cinq prochaines années de l’artisanat d’exception français. Les Américains vont très rapidement acquérir ces savoir-faire.» Car c’est à Katmandou qu’il a fait tisser la laine et le métal du dôme, non pour des raisons de coût mais parce qu’en France, personne ne pouvait le faire. « Je crois beaucoup aux ensembliers du digital c’est-à-dire avoir à la fois un atelier de fonderie, un de machine cinq axes, un de découpe, un de peinture numérique. C’est l’avenir de la création d’exception. Cela implique que créateurs et industriels cherchent de nouvelles applications et une nouvelle façon de travailler les matériaux. » Voilà de quoi satisfaire sa définition du mot « créer » : « C’est l’excitation d’aller chercher quelque chose qui soit innovant et différent. » Rendez-vous sans plus attendre à la Monnaie de Paris et dans la galerie qu’il va inaugurer le 1er octobre, rue du Sentier.
 AD Intérieurs 2016 à la Monnaie de Paris
du 3 au 18 septembre 2016
de 11h00 à 19h00.
Le studiolo de Fabrice Ausset, AD Intérieurs 2016 © Fabrice Ausset

Les autres rendez-vous de Paris Design Week

Now! le Off, du 3 au 10 septembre 2016, Les Docks Cité de la Mode et du Design
Maison & Objet Paris, du 2 au 6 septembre 2016, Paris Nord Villepinte.
Le studiolo de Fabrice Ausset, AD Intérieurs 2016 © Fabrice Ausset
Crédits photo : Fabrice Ausset
Partager :
Bonnes adresses
11 Quai de Conti
75006 Paris - France

+33 1 40 46 56 66
19 rue du Sentier
75002 Paris - France
Article paru dans le numéro #121 RENTRÉE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Les tissages numériques de Fabrice Ausset à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.