Fermer
Paul Dupin de Saint Cyr
Évasion | 19 oct.
5 mn

Le palais le plus voluptueux de Marrakech
Luxe, exotisme et sérénité dans un palais de rêve, au coeur de Marrakech. Pluris a eu le plaisir d'y séjourner.

De l’art de vivre à Marrakech, je croyais tout connaître. Les jardins luxuriants de la Mamounia, la pastilla au pigeon exquise de l’Es Saadi, la piscine féérique du Palais Namaskar… Jusqu’à ce qu’on me souffle le nom d’un lieu digne des 1001 nuits : la Sultana. Voilà un mystère que je devais à tout prix tirer au clair.
Alors que les palaces légendaires de Marrakech s’étalent au-delà des remparts, la Sultana est située dans la médina, à quelques minutes à pied de Jamâa El Fna. Remontant une rue bruyante, je laisse à ma gauche la mosquée flambant neuve de la Casbah, et je me faufile dans une impasse. Au bout d’un long tapis rouge, je pousse une porte aux courbes mauresques, recouverte de cuivre frappé. Mon premier choc est acoustique : après l’agitation frénétique de la ville, le calme, la sérénité règnent à la réception.
Le personnel, très prévenant, me conduit à travers un long couloir aux briques ocres, jusqu’au luxueux Riad Saadia et sa vaste piscine. La décoration composée de zelliges aux tons chauds s’inspire des fastes de la Fès impériale. Au fond du patio, une porte ouvre sur un puits de lumière : c’est le Riad Bahia, dont les pans de murs ouvragés en plâtre blanc m’éblouissent. Au centre, un bain à remous et quelques plantes grasses apportent une fraîcheur bienvenue.
Mais je ne suis pas au bout de mes surprises, car la Sultana est un labyrinthe somptueux. Poursuivant mon chemin vers la chambre, je traverse le Riad Almohade, un oasis tout en brique ocre. Ses parterres et son bassin ornés de fleurs et plantes vertes s'illuminent à la tombée de la nuit. Dans le Riad Shéhérazade, la verdure et le mobilier traditionnel en cuir et cornes de buffle évoquent la savane africaine. Au mur, se mêlent des zelliges avec des formes en tadelakt rose poudré – un stuc réputé pour sa douceur et sa finesse.

JARDIN SUSPENDU SOUS LES ETOILES

Enfin, le Riad Sabah, avec ses murs rouge intense et bleu Majorelle, sa fontaine et ses ficus, ressemble à une hacienda mexicaine. C’est là, derrière la lourde porte en cèdre qui ouvre sur la Suite Deluxe, où je dormirai.
Au soleil couchant, je monte flâner sur la terrasse, un vaste jardin suspendu. La vue panoramique sur la Koutoubia, le Palais Royal, les cimes enneigées de l’Atlas, et les jardins des Tombeaux Saadiens est inoubliable. Je repère d’un coup d’œil le solarium brumisé et les bassins de rafraîchissement dont je profiterai le lendemain.
Les menus sont à l’avenant. À midi, on sert au bord de la piscine un foie gras de canard mi-cuit aux pommes de l’Ourika, et le soir, je dîne sous les étoiles d’un tajine de bœuf et ses amandes façon M’rouzia. Grâce aux leçons de cuisine offertes par le Chef marocain de la Sultana en journée sur la terrasse, je suis passé maître dans l’art du dosage des épices.
Pas question de quitter Marrakech sans être passé au hammam. Je n’ai pas à chercher bien loin : le spa haut de gamme du riad compte parmi les plus complets de la ville, avec en prime sa propre collection d'huiles et crèmes de bien-être, signée « La Sultana ». Dans les vapeurs entêtantes de rose, de fleur d’oranger et de miel, je m'abandonne, vaincu : la Sultana est bien le palais le plus voluptueux de Marrakech.
Crédits photo :
Bonnes adresses
Fermer
Le palais le plus voluptueux de Marrakech à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.