Fermer
Julien Tissot
News | 17 février
5 mn
Son congé paternité, Pierre en garde un souvenir fort et le sentiment d'être un peu amer. « J'ai basculé dans un monde nouveau, explique ce jeune papa de 40 ans. J’y ai pris goût mais malheureusement quand j’ai pris mon rythme de croisière, il a fallu que je retourne au boulot ».
Officiellement, le congé paternité est une option et sa durée maximale est de 11 jours consécutifs. Les femmes employées s'arrêtent, elles, légalement de travailler 6 semaines avant d’accoucher. Elles disposent après la naissance de 10 semaines de congé maternité.
L’écart entre les hommes et les femmes sur la durée de ce congé est donc important. La charge pèse donc beaucoup sur les femmes et l’heure est à un rééquilibrage. L’Etat réfléchit de plus en plus ces derniers temps à un changement de la législation. En janvier 2017, Marlène Schiappa, secrétaire d'État à l'égalité entre les femmes et les hommes, a indiqué que le gouvernement avait passé commande d’un rapport sur le congé paternité à l'Igas (l'Inspection générale des affaires sociales). Cet organisme aura pour mission de réfléchir sur les possibilités d’allonger la durée du congé paternité.
Daron, un nouveau magazine est sorti récemment et s'adresse aux pères qui veulent avoir un rôle actif dans l'éducation quotidienne des enfants et qui surfe sur cette nouvelle tendance. Changer les couches, remplir les biberons, se déplacer lors réunions parents-professeurs, les papas d'aujourd'hui deviennent des "mamans" à part entière, si l'on s'en tient au cliché de la famille traditionnelle. Emmanuel, jeune papa de 36 ans, fait partie de ces nouveaux papas. Il s’épanouit pleinement dans ce nouveau rôle de père, alors qu’il s’affaire à envoyer le faire-part de naissance pour son fils Gabin.
D’après une récente étude YouGov pour le HuffPost, 50% des Français et 61% des parents seraient aussi favorables à un congé paternité allongé. En attendant une éventuellement modification de la loi, les papas restent souvent déstabilisés par ce court retour à la maison. « Mon épouse, Louise, était au cœur de l'univers de la naissance depuis plusieurs semaines, indique Xavier. La mère ressent physiquement son bébé, durant la grossesse puis à l'accouchement. Ce décalage se poursuit après la naissance. Lors du congé, j'ai régulièrement eu le sentiment d'être un soutien à la marge. »
Francis, 42 ans, est favorable à un allongement du congé paternité mais il se pose aussi beaucoup de questions quant à sa capacité à pouvoir assurer la tâche de s’occuper de son enfant. « On nous a souvent dit qu'un bébé avait plus besoin de sa mère que de son père, que je ne sais pas si je serai capable de gérer aussi bien.» Le combat pour l'allongement du congé paternité se conjugue avec une lutte plus intime à mener pour que les pères, enfin, se sentent légitimes.
Crédits photo :
Partager :
Fermer
Les nouveaux pères à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.