Fermer
Diego Dubois
À savoir | 11 nov.
5 mn
Dans la dégustation du vin, le choix du verre est déterminant. Sa forme influe sur la dégustation comme la forme d'une pièce colore la musique. Mais à chaque étape, à l'œil, au nez et en bouche, le verre risque de fonctionner comme un prisme déformant : il peut dissimuler jalousement un défaut, ou sacrifier la complexité du vin à un seul arôme dominant. Jean-Pierre Lagneau, dégustateur réputé et concepteur de verres, s'est mis en quête du verre de dégustation parfait. À partir de ses propres recherches psycho-sensorielles, et à l'aide de l'acoustique et de la physique quantique, il a conçu le Master's Glass, un verre qui fait parler le vin « tel qu’il est » .
Premier constat : le verre classique « INAO » (Institut national des appellations d’origine), créé dans les années 70, s'il permet de faire une analyse correcte de chaque étape de la dégustation, en empêche toute synthèse. Or, insiste Jean-Pierre Lagneau, « le rôle du verre est de maintenir la cohérence générale. Il doit associer les sensations et non les dissocier pour que le résultat soit crédible. ». Il est donc parti en quête d’une première cohérence entre le nez et la bouche, et s'est inspiré de l'acoustique pour dessiner le verre. Il l'a ensuite testé en dégustant à l'envers: la bouche avant le nez.

NIVEAUX D'ÉNERGIE

« Le plan énergétique fait la distinction entre la vie et la mort », estime Jean-Pierre Lagneau. Par exemple, une pomme traitée qui ne s'abîme pas pendant des mois est une pomme morte, « un cadavre de pomme sans énergie ». Il en va de même selon lui pour les vins : ils offrent certains niveaux d’énergies que le Master est en mesure de révéler grâce à sa forme. Celle-ci est étudiée par une machine qui capte l’organisation, la cohérence et l’intensité des photons dans un volume. Le résultat est une harmonie capable de résonner avec le dégustateur, qui est lui-même un être vivant. Inutile, donc, de secouer violemment le verre pour lui faire avouer la vérité : le vin s’offre ici nu et plein.
Un dégustateur n'est pas neutre devant le vin : il est naturellement attiré par les arômes qui le flattent et par une forme de verre particulière. Le verre Master, lui, cherche la vérité : l’énergie d’un vin produit en biodynamie, la richesse d’un terroir respecté prennent ici toute leur dimension. Proposant une lecture objective et profonde, il peut s'avérer cruel pour des vins complaisants, très fruités, souvent mono-cépages.
La fidélité au vin se retrouve jusque dans la manière de tenir le verre. Pris par le gobelet, le Master's Glass fait ressortir « un vin sur le fruit » qui passe outre le travail d’élevage du vigneron. Un dégustateur qui le tient par le pied se prive de la sensualité du vin. C'est lorsqu'il est tenu par le haut de la tige que le Master dévoile « l'intégralité synthétique » d'un vin, aussi profonde soit-elle.
Les caractéristiques du Master's Glass
Destiné aux dégustateurs avertis comme aux néophètes, le Master's Glass s'adresse à tous ceux qui recherchent un verre respectant le caractère olfactif et gustatif du vin dans son intégralité.
- Contenance : 34 cl
- Hauteur : 202 mm
- Diamètre max : 79 mm
- Poids : 150 g
- Rendu aromatique et gustatif 100% fidèle, totalement exempt de coloration
- Définition parfaite des textures en bouche
- Cohérence de l'ensemble des sensations
- Polyvalence intégrale
- Ergonomique et confortable
- Extrêmement résistant.
Pour commander le Master's Glass
wineandco.com
Crédits photo : Jean-Pierre Lagneau
Article paru dans le numéro #4 TERRITOIRES
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Physique quantique du verre de dégustation à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.