Fermer
Pascal de Rauglaudre
Recommandation | 17 mai
6 mn

Le nouveau tango à Paris
Sachez-le, le tango n'est pas un genre épuisé. La compagnie Tangoart en propose une vision radicale dans son dernier spectacle, Seasons Tango.

Fort de son expertise et de sa reconnaissance dans le monde du tango, la compagnie Tangoart a développé une offre à destination des entreprises. © Giles Dantzer
Cet hiver, l’administration du Palais de Tokyo a demandé à la compagnie Tangoart de concocter Palais Tango, un happening exceptionnel autour du tango. Pendant tout un dimanche après-midi, le vaste hall du musée s’est transformé en milonga géante. Au programme : sessions d’initiation pour grands débutants, bal animé par le DJ Karim El Toukhi, musique live et extraits du spectacle Seasons Tango de Tangoart.

Pour participer, les visiteurs devaient présenter un billet d’entrée ou… une paire de chaussures de tango. 800 personnes se sont pressées sur ce dance floor improvisé, au point qu’Ariane Liautaud, chorégraphe inspiratrice de Tangoart, a dû donner ses instructions de danse par micro !

Mais ce qui a le plus touché le public et les organisateurs, c’est le mélange des générations : « Le tango, c’est la danse intergénérationnelle par excellence, explique Ariane. Si un danseur excelle à mener sa partenaire, peu importe son âge, qu’il ait 20 ans ou 80. »

Du tango au bureau

À la fois raffiné et savant, animal et décalé, le tango ne cesse jamais d’émerveiller et d’émouvoir. C’est un véritable mode de communication qui exige des danseurs de travailler leur tenue, leur indépendance et leur confiance en eux, mais aussi d’être à l’écoute des autres.

Fort de son expertise et de sa reconnaissance dans le monde du tango, Tangoart a développé une offre à destination des entreprises.

La compagnie anime des ateliers de team building et organise des flashmobs, des performances pour la publicité et le cinéma, des démonstrations de tango pour des événements. Et même des spectacles de folklore argentin, avec récitations de poésies, orchestre et chanteurs argentins.

Ses prestations ont déjà convaincu Hermès, Bouddha Bar, le Palais de Tokyo, Ralph Lauren, et bien d’autres.

Retour aux sources

C’est aussi une vision du tango radicalement moderne que propose Tangoart dans son spectacle Seasons Tango. Les personnages, le marlou, la jeune femme qui débarque à Buenos Aires, ont beau être familiers aux spectateurs, dans Seasons Tango, ils n’en sont pas moins déroutants.

Il y a d’abord la musique, qui, paradoxalement, n’a rien de classique pour un spectacle de tango. Ariane et Karim ont choisi les accords des Quatre saisons de Vivaldi, réinterprétés par le violoniste Gidon Kremer dans son album Eight Seasons. « Le son du violon de Gidon Kremer a une teinte plus grave, plus proche du tango, comme une sorte de retour aux sources, sans le dénaturer. »

Rencontre amoureuse, jalousie, rupture passionnelle et réconciliation : Seasons Tango ouvre des perspectives nouvelles sur ces thèmes éternels. Les trois couples de danseurs, Ariane et Karim, Irène Moraglio et Patrice Meissirel, Flavia Morari et René Bui, explorent tour à tour les saisons d’une relation amoureuse et ses émotions.

« Leur profondeur, leur noirceur sont propres au tango, qui est une danse subversive et culturellement sophistiquée, poursuit Ariane, en véritable styliste du tango. À travers les chorégraphies et l’utilisation d’accessoires, comme le ruban, j’ai voulu transmettre des émotions sur le couple. »

Le tango est inépuisable

Tangoart donne par ailleurs des cours de tango dans sa milonga du 17e arrondissement. « Nous accueillons beaucoup de jeunes danseurs qui redécouvrent comment communiquer avec les autres, dans un échange intime qui n’est pas verbal mais passe par le corps, observe Ariane. « Le tango est toujours en train d’évoluer, il est encore loin d’être épuisé, et c’est ce qui fait toute sa modernité »

Preuve qu’il continue de fasciner : les simples spectateurs se pressent autour de la piste.

En 1965, le grand écrivain argentin Jorge Luis Borges en 1965 avait donné quatre conférences sur le tango, publiées pour la première fois en 2016. Selon lui, « Nous pouvons discuter le tango et nous le discutons, mais il renferme, comme tout ce qui est authentique, un secret. »

Pour percer le secret du tango

Rendez-vous sur le site de Tangoart.
Fort de son expertise et de sa reconnaissance dans le monde du tango, la compagnie Tangoart a développé une offre à destination des entreprises. © Giles Dantzer
Crédits photo : Giles Dantzer
Partager :
Article paru dans le numéro #139 ARTIFICES
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Le nouveau tango à Paris à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.