Fermer
Julien Tissot
News | 17 août
4 mn

Commercial, les ficelles du métier
Être un bon commercial nécessite de nombreuses qualités : avoir un bon relationnel, affuté ses arguments, être réactif et se doter des bons outils pour démarcher les clients. Le métier de commercial n’est pas tout repos. Il faut être sur la brèche en permanence.

Chaque matin, c’est le même rituel pour Sophie, 41 ans, regarder ses mails et lire les dernières informations au rythme où s’affichent les notifications sur son smartphone. Après un bon verre de jus d’orange, c’est depuis son domicile que sa journée de travail. Elle est en télétravail et ne se rend sur son lieu de travail qu’une fois par semaine, notamment pour de réunions. Sophie travail pour une entreprise qui commercialise des services pour les entreprises dans les bureaux. C’est un service de conciergerie. « Nous proposons tout une gamme de service : ça va du pressing, à l’achat d’une place de spectacle, à la recherche d’une baby-sitting. Nous sommes-là pour faciliter la vie des salariés au sein d’une entreprise », indique la jeune femme avec un large sourire.
Une organisation très stricte
Pour parvenir à décrocher de nouveaux contrats, pas question de buller. Il faut être organiser de manière très stricte. Le matin est souvent consacré au phoning. Il s’agit d’appeler des clients qui sont souvent des prospects. Pour faciliter son travail, elle utilise un précieux logiciel de prospection efficace. Cet outil lui fait gagner un temps précieux pour passer ses coups de fil. Lorsqu’elle a ses interlocuteurs en ligne, il faut avancer les bons arguments pour décrocher un rendez-vous. L’argumentaire a été mis au point suite à plusieurs réunions avec les autres commerciaux de l’équipes avec lesquels elle s’entend à merveille. Le directeur commercial organise régulièrement des événements pour souder les équipes.
Des rendez-vous décisifs
Une fois le rendez-vous décroché au sein de l’entreprise, Sophie se déplace et doit mettre tout en œuvre pour que le responsable de l’entreprise décide de nouer un partenariat avec elle. Plusieurs prestations et plusieurs périodicités sont proposées. C’est à elle de trouver les arguments qui vont faire mouche pour faire grimper le montant du contrat et du même coup sa commission. « Travailler à la commission est quelque chose de vraiment très motivant pour moi. Ça me force à me dépasser et c’est aussi très valorisant. C’est une forme de reconnaissance du travail accompli. Dans les années qui viennent Sophie se voit continuer à travailler dans le même secteur et prendre plus de responsabilité.
Crédits photo :
Partager :
Fermer
Commercial, les ficelles du métier à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.