Fermer
François Delaroière
Recommandation | 26 nov.
4 mn
 Avec son bar imposant qui trône au fond de la salle comme un retable, la Nacional a des allures d'église baroque, où les statues dorées de saints seraient remplacées dans chaque niche par des bouteilles : du mezcal mais aussi d'autres boissons mexicaines moins connues, bacandra, raicilla, sotol, charandas... De quoi se faire une idée précise sur les alcools des terroirs mexicains.
LE MEZCAL, PLUTÔT QUE LA TEQUILA
Alcool artisanal, voire familial, le mezcal a conservé une forte typicité. Il est produit en brûlant des agaves, des plantes succulentes mexicaines, au moyen de pierres chauffées dans des feux de bois de diverses origines, ce qui lui confère un fumé si caractéristique et si varié. Aujourd'hui encore, le mezcal est issu de multiples terroirs, et depuis quelques années, il suscite un intérêt tel que le gouvernement a institué des normes pour protéger son mode de fabrication, en particulier lors du brûlage des agaves. De nouvelles marques ont été créées par des passionnés venus de Mexico ou des États-Unis, en association avec les maîtres mezcaleros, pour mettre en valeur les parfums, les goûts et les textures.
Et la tequila ? À l'origine c'est un mezcal. Mais la vie les a séparés et à la Nacional, la tequila n’est plus guère en odeur de sainteté. Distillée à partir d’une seule variété d’agave sur une aire assez limitée à l’ouest du Mexique, elle fait l’objet d’une production très importante, majoritairement industrielle, à la qualité parfois douteuse - il suffit de 50 % d’agave pour avoir droit à l’appellation. Depuis une vingtaine d’années la tequila se cherche un prestige national et international à travers des produits de luxe vieillis en barriques qui gomment la spécificité de ses arômes. Difficilement pardonnable...
À la Nacional, il faut déguster en priorité les mezcals blancs, jeunes, comme la Niña del Mezcal, version agave madrecuixe, d’une fraîcheur étonnante pour un alcool aussi fort, avec des notes sylvestres, de terre fraîche et de racines comme la betterave. Il provient de Oaxaca, l’état le plus riche en la matière, tout comme le Siete Misterios d’agave coyote aux arômes de banane mûre, d’anis et d’amandes. Les curieux à l’humeur aventureuse que 48° ne rebutent pas, tenteront un sotol de Chihuahua, minéral et herbacé, un vrai choc, ou un bocanora du Sonora au goût fruité de papaye séchée et de vanille. Cette sélection offre un premier aperçu du mélange inimitable de rudesse et de subtilité qui caractérise le mezcal et ses proches cousins. À noter que le mezcal s’accorde à merveille avec la cuisine mexicaine, notamment la délicieuse sopa de tortillas servie à la Nacional.
Crédits photo :
Bonnes adresses
Orizaba 161, esquina Queretaro
Colonia Roma

Mexico - Mexique
Ouvert de 17h30 à 2h
+ 52 5 5264 3106
Fermer
Sur la route du Mezcal à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.