Fermer
Eugénie Hériard-Dubreuil
Évasion | 23 nov.
5 mn

Étape 2 - Cheval des Andes
Du vin et du polo : le domaine Cheval des Andes réunit tout ce qui fait l'essence de l'Argentine.

A Mendoza, capitale argentine du vin, tout est fait pour ménager le suspense. Pour accéder aux vignobles des alentours, il faut traverser une ville trop vaste pour avoir du charme, et emprunter des routes nationales sans intérêt. Mais que les œnophiles ne se découragent pas ! Au détour d'un chemin, l'eldorado apparaît enfin : des rangées de vignes à l'infini, vertes et soignées en ce beau matin de printemps, se détachent sur les massifs bleu-gris de la cordillère des Andes. En toile de fond, les sommets les plus élevés, couronnés de neiges éternelles, percent le plafond de nuages.
Mais Cheval des Andes, cru issu de l'alliance entre la célèbre bodega Terrazas de los Andes et Cheval Blanc, le prestigieux Premier Grand Cru de Saint Emilion, méritait mieux. Aussi Nicolas Aubebert, l'œnologue, et Gustavo Ursomarso, l'ingénieur agronome, ont-ils développé dès l'an 2000 un concept unique, pour refléter la double influence franco-argentine qui a présidé à la naissance de ce vin. Et ces passionnés de polo ont intimement lié ce sport, emblématique de la nation criolla, à un vin élaboré dans le plus pur respect des traditions bordelaises.
Résultat : un lieu enchanteur où chevaux et joueurs s'entraînent tout l'été sur un vaste terrain au cœur des vignes, tandis que depuis le « WineLoft », un espace dédié aux deux passions, on peut observer le match en dégustant Cheval des Andes. Rareté en Argentine, ce vin est le fruit d'un assemblage de malbec, cabernet sauvignon, cabernet franc, petit verdot et merlot. Une élaboration complexe visant à obtenir ce qu'ils nomment « French finesse » : une fraîcheur et une acidité à rebours du type argentin présent par exemple dans les vins de cépage très structurés de Terrazas. Bref, c'est un must-try ! Le style unique de Cheval perdure année après année, alors même que la composition et la quantité varient en fonction des résultats de chaque parcelle et de chaque fût de chêne.
CAFÉ, CARAMEL ET DULCE DE LECHE
Le millésime 2008 est fidèle à l'identité Cheval des Andes. Cette année-là, la production fut naturellement faible et donc les fruits particulièrement intenses, d'où la couleur très profonde. Le passage en fût de chêne pendant 18 mois n'a pas masqué leur arôme, au contraire : l'équilibre entre les deux est parfait, les épices se marient avec une grande fraîcheur et une légère acidité. Ce cru est beaucoup moins alcoolisé qu'un vin argentin, moins tannique et beaucoup plus frais.
Quant au 2003, chaque gorgée se boit en 5 minutes au moins ! Et quand on pense avoir vidé le verre, de nouveaux arômes se succèdent et surprennent : d'abord fruités, grâce à une dominante de cabernet sauvignon, puis plus épicé, et après quelques secondes, une note légère mais remarquable de café ou de caramel. Voire de dulce de leche : nous sommes en Argentine après tout !
Ce vin invite à méditer cette réflexion d'Oscar Wilde, qui inspire Cheval des Andes dans son interprétation unique du terroir argentin : « Aucun grand artiste ne voit les choses telles qu'elles sont. Sinon, il cesserait d'être un artiste. »
Crédits photo :
Bonnes adresses
Fermer
Étape 2 - Cheval des Andes à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.