Fermer
Julien Tissot
Reportage | 31 oct.
4 mn
Dans la savane du Kenya, girafes, éléphants et antilopes s'ébattent paisiblement. Soudain, un bruit sourd vient troubler leur quiétude. C'est un drone Huginn X1 qui survole la forêt. Sa mission : débusquer les braconniers qui chassent les espèces protégées, rhinocéros et éléphants. Le programme international « Against Poaching » vient de se doter de ce bijou technologique pour faire de la surveillance. « C’est l’une des innombrables missions que peuvent maintenant assurer les drones civils », assure Denis Kerlero de Rosbo, le responsable marketing de la société danoise Danoffice IT, qui commercialise ces aéronefs et s’est associée au projet.
Véritable « couteau suisse technologique », le Huginn X1 est un quadricoptère équipé de deux caméras qui peuvent filmer, photographier, enregistrer des données et retransmettre des vidéos en temps réel sur un ordinateur portable. Léger, maniable, il se pilote très facilement grâce à n’importe quel PC ou tablette tactile, et peut voler sous la pluie ou la neige, ou par vent fort. Grâce à leur technologie embarquée, l'intérêt pour ces hélicoptères de poche a décuplé, et de nombreuses entreprises et ONG peuvent désormais en acquérir pour un prix modique de 40 000 euros pièce.

PERSPECTIVES PROMETTEUSES

Inclus dans le catalogue de matériel informatique de Danoffice IT, ce nouveau produit a largement contribué à la croissance fulgurante de l'entreprise. Celle-ci, fondée en 1995, compte déjà 70 collaborateurs et 250 clients, dont l'ONU, dans 160 pays, et elle a développé des filiales en Suisse et aux Etats-Unis.
« Le drone est un outil très utile pour obtenir la vision aérienne d’une situation, camps de réfugiés qui s'étendent sur plusieurs km2, zones de désastres naturels ou sites inaccessibles, enchaîne Denis Kerlero. Le rôle humanitaire de ces aéronefs est donc très appréciable. Les secours peuvent partir à la recherche de personnes disparues lors de tremblements de terre, en particulier grâce à la caméra thermique. » C’est aussi une aide non négligeable pour les pompiers qui identifient les foyers d’incendie et localiser les personnes en péril.
De la cartographie à l’agriculture en passant par le cinéma et la livraison de colis à domicile, les usages ne cessent de s’étendre, et les perspectives de développement sont prometteuses. À quand chacun son drone ?
Crédits photo :
Bonnes adresses
Englandsvej 14
5700 Svendborg - Danemark
Article paru dans le numéro #6 FRONTIÈRES
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Drones sans frontières à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.