Fermer
Mathias Meriaux
Recommandation | 13 déc.
4 mn

Château Rabaud-Promis, « sweet wine » de connaisseur
En matière de complexité, d'élégance et de raffinement, les vins liquoreux n'ont rien à envier aux vins rouges. La preuve avec le Premier Cru Classé de Sauternes Château Rabaud-Promis.

Dans la liste des Premiers Crus Classés de Sauternes, Château Rabaud-Promis est un mythe. Ce domaine d'une quarantaine d'hectares est célébré autant pour son sublime vin liquoreux (« sweet wine » en anglais), que pour la philosophie de la maison.
Ici, pas de grand groupe propriétaire, ni de conseiller œnologue : Philippe Dejean, propriétaire vigneron et directeur du Château depuis le début des années 1970, accueille en personne les visiteurs. Il travaille avec son fils Thomas et sa belle-fille. « Tout se fait et se décide en famille, explique-t-il. Cela nous donne un avantage considérable par rapport à d’autres : nous pouvons prendre des décisions très vite. Certains directeurs de vignobles doivent attendre les validations des propriétaires, tandis que nous, nous sommes libres et responsables de nos mouvements. Si j’avais été employé, j’aurais pris beaucoup moins de risques. »

L'appel de la terre

C'est dans les années 60 que Philippe Dejean a vécu une sorte d'appel de la terre : alors qu’il était en quatrième année de médecine, il a décidé de tout plaquer pour devenir vigneron. « En 1967, j’avais fait les vendanges avec mon grand-père, qui goûtait les fruits de chaque parcelle. Avec la chimie on peut comprendre le vin, bien sûr. Mais il faut aussi se fier à nos sens et à la nature pour comprendre la vigne. » La transmission du savoir, le respect du terroir et de la nature, la passion partagée, ces valeurs traditionnelles portées par la famille Dejean n’ont jamais empêché Château Rabaud-Promis d’être avant-gardiste : premier château du Sauternais à s’équiper d’un canon anti-grêle, premier aussi à reproduire ses propres pieds de vigne par greffage.
Le rendement est ici plus faible et variable que dans le Médoc : la production oscille entre 30 000 et 100 000 bouteilles selon les millésimes. Car l’une des étapes clés pour ce type de vin est la vendange. « En Sauternes, c’est le vendangeur qui fait la qualité du vin, confie Philippe Dejean. Une parcelle peut être vendangée entre une et six fois selon l’état des différents raisins. » La vinification en lots varie selon les cépages, les jours de récolte avant l’assemblage et la mise en barrique de chêne, pour une durée comprise entre 12 et 18 mois selon l’avancement du millésime.
Crédits photo :
Bonnes adresses
Château Rabaud-Promis
33210 Bommes - France
Article paru dans le numéro #6 FRONTIÈRES
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Château Rabaud-Promis, « sweet wine » de connaisseur à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.