Fermer
Plur.is
À savoir | 17 mars
5 mn
Vu depuis le trottoir, cet immeuble haussmannien au 154 rue Lafayette, ressemble à tous les autres, avec sa porte, ses fenêtres, ses ornementations et ses balcons. Mais quand on le regarde dans Google Maps, comme l'a fait Paul, du blog Paris by Cellphone, on remarque quelque chose d'étrange : il n'y a rien derrière la façade. Comme d'autres immeubles ailleurs dans le monde, celui-ci sert à masquer des infrastructures disgracieuses - en l'occurrence, une cheminée de ventilation pour le métro, aussi large que les vrais immeubles qui l'entourent.
Le blog BLDGBLOG a déniché une autre façade de ce type, à Brooklyn. Les fenêtres sont condamnées, elles ne s'illuminent jamais, même pas à Noël, ce qui lui donne un aspect un peu inquiétant : qu'est-ce que ses habitants veulent cacher ? À y regarder de plus près, elle révèle son secret : c'est aussi une cheminée de ventilation pour le métro de New York. Mais elle ne l'a pas toujours été : à l'origine, c'était une maison construite en 1847, qui a été entièrement vidée en 1908, quand le métro a atteint Brooklyn.
Dans le Marais, l'artiste Julien Berthier a construit une fausse porte pour rétablir la symétrie d'une façade d'immeuble. La porte est conforme aux règles d'urbanisme du quartier, et une plaque indique « J.B. & S.B. Specialistes ».
Combien de visiteurs ont bien pu y frapper, et attendre une réponse qui n'est jamais venue ?
Crédits photo :
Article paru dans le numéro #15 ILLUSION
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Façades de western au cœur de la ville à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.