Fermer
Je suis une poudre blanche qui pique le nez quand je suis pure. Coupée avec d'autres produits, je perds de ma force, mais à dose élevée, je donne terriblement soif. Molécule sans parfum ni saveur, j’augmente le rythme cardiaque, et je provoque de fortes douleurs en cas d'abus. On me consomme en pincée. Je suis la pipérine, bien sûr, la molécule du poivre. Connue depuis 1819, serai-je un ingrédient de la cuisine de 2050 ? Spécialiste ès poudres, Hervé This donne un aperçu de ce que la gastronomie pourrait être dans quarante ans, en exclusivité pour Pluris.

Je dope le cœur, je fouette le cerveau, je dilate les bronches et les pupilles, je donne une énergie de folie, et en même temps, je procure tellement de plaisir. Les base jumpers, les kayakeurs, les highliners filmés par Sébastien Montaz-Rosset ne seraient rien sans moi. Je suis l’adrénaline.

Space cakes. Je suis une autre poudre blanche. Bien centrifugée, je deviens carrément psychédélique, et j’en fais voir de toutes les couleurs à mes utilisatrices qui en sont folles. Je suis la base de tous les cookies, brownies et cheesecakes de Keili. Je suis la farine sans gluten.

High on the sea. Un coup de vent me fait planer. Je monte à toute vitesse et mes organes se mettent à vibrer. L’année dernière à San Francisco, c’était carrément l’extase. Mais gare à la descente : elle peut être très brutale. Je suis l’AC72, la dernière folie de l’America’s Cup.

Articles parus dans ce numéro
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Adresses de ce numéro
Fermer
à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.