Fermer
Plur.is
Reportage | 5 avril
3 mn

Château Palmer fait vibrer les graves
En primeur avec Pluris, un cinquième opus d’exception pour le millésime Hear Palmer 2013.

Il faut imaginer la lumière singulière venant de la mer en longeant la courbe de la Garonne. Au couchant, elle caresse le Médoc d’une teinte blanc argent.

Au milieu des graves, une poignée de privilégiés venus de tous les horizons sont accueillis dans la douceur d’un soir de printemps par l’insatiable Thomas Duroux, directeur général de Château Palmer. Chaque année, le créateur génial de ce monument de Margaux célèbre le nouveau millésime par une rencontre singulière entre vin et jazz. Un syncrétisme qui va bien au-delà de la simple métaphore poétique.
Entre chien et loup nous pénétrons dans le chai de Château Palmer, et prenons place au milieu des barriques de chêne. Tous nos sens sont saisis par les effluves du vin à la besogne.
Soudain la musique envahit les corps, portée par le conteur génial et pétillant Daniel Humair, immense batteur qui interprète le millésime 2013 avec son quartet formé pour l’occasion, dont aucun des musiciens n’a encore jamais joué ensemble. Nous voilà élevés dans les méandres subtils d’une narration suave, polyrythmique et colorée, pendant une heure d’improvisation électrisante.

Accompagné de ses bouillonnants comparses, le contrebassiste Jérôme Regard, le pianiste italien Danilo Rea et le jeune saxophoniste stupéfiant Émile Parisien, présent dans le dernier album du batteur « Sweet & Sour », Monsieur Humair dédie une œuvre magistrale au millésime 2013 prometteur.
Transportée par la richesse de l’instant et les rencontres captivantes avec les autres convives, au diapason de Daniel Humair, la soirée s'est prolongée jusqu'au bout de la nuit, avec le secret espoir qu’elle ne se termine jamais vraiment.
Ces poètes fous nous ont littéralement soufflés par l'énergie, le caractère et l'aplomb de ce choc de génération. Cette heure intimiste fut un shot vibrant de connivence musicale, pour notre plus grand bonheur.
 Le concert est à savourer sur le site Hear Palmer.
Crédits photo : © Château Palmer
Article paru dans le numéro #17 ÉPHÉMÈRE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Château Palmer fait vibrer les graves à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.