Fermer
Il y a d’abord une robe de cocktail époustouflante des années 50, aux mille couches de soie festonnée. Puis la robe de soirée en fils d’argent que portait la Princesse Lee Radziwill au légendaire Black and White Ball de Truman Capote en 1966. Ici une robe de bal d'un blanc virginal, cousue main pour Audrey Hepburn, là un somptueux manteau argenté qui a appartenu à la Callas, ailleurs un sac à main Baguette de 2004. Ces créations immortelles, œuvres des plus grands couturiers italiens, sont rassemblées à Londres le temps d’un printemps, dans une exposition glamourissime à la gloire de la mode italienne.

Experte en design des années 40 à 70, Justine tire de l’oubli qui les menace les chefs-d’œuvre de ces trois décennies. Elle livre à Pluris ses conseils pour reconnaître les meilleurs objets en toute sécurité.

Uber, l’empêcheur de conduire en rond des taxis parisiens, a suivi à la trace les jeunes branchés qui utilisent ses services, et il en a tiré une collection de cartes de plusieurs villes du monde, aussi belles à contempler qu’utiles aux marketteurs de tout poil.

Enfin, lors d’une récente dégustation à l’aveugle chez Taillevent, un vin a été reconnu immédiatement par les sommeliers participants : le Clos Rougeard, un grand cru de Loire impossible à oublier.

Articles parus dans ce numéro
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Adresses de ce numéro
Fermer
à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.