Fermer
Taillevent
Thierry Gardinier
Taillevent
Thierry Oriez
Christofle
|
RENCONTRE AU SOMMET
Taillevent
Au Taillevent, l'argenterie de Christofle fait le bonheur.
  • Thierry Oriez
    Président-directeur général
    de Christofle
  • Thierry Gardinier
    Président de Taillevent
C’est un pur fantasme de gastronomes que le restaurant Taillevent a réalisé cet automne. Au cours d’une série de dîners de haute volée, son équipe a imaginé des menus d’exception pour accompagner les légendaires « Cinq de Curnonsky ». Le célébrissime critique gastronomique Maurice Edmond Sailland, dit Curnonsky, avait distingué dans les années 1930 les cinq meilleurs vins blancs du monde : Château d’Yquem, Montrachet, Coulée de Serrant, Château Grillet, et Château Chalon. Or jamais un menu complet à la hauteur de ces cinq grands crus n’avait été conçu. Avec sa cave riche de 3000 références associée au talent de son Chef Alain Solivérès, seul Taillevent pouvait relever un tel défi.
Les beaux objets élèvent et ennoblissent leur propriétaire.
  • Thierry Oriez
    Président-directeur général
    de Christofle
Une poignée de privilégiés se sont donc régalés d’un homard bleu gratiné à la cardinale, lesté d’un sabayon et de truffes noires, d’un Saint-Pierre aux algues pris dans une pâte de sel, d’une poularde de Bresse farcie à la truffe et foie gras, d’un vieux comté millésimé, et d’une omelette norvégienne. Le tout dans les frôlements feutrés des maîtres d’hôtel, qui exécutent sous les yeux des convives le dressage des assiettes, le décantage des vins à la bougie, ou la découpe des volailles. Car au Taillevent, le service en salle « à la française » est préservé dans son intégralité.

Le célèbre salon Lamennais bruit encore des échos de ces dîners raffinés. Assis à la table préférée de Curnonsky, qu’honore une plaque à son nom, Thierry Gardinier, le président du Taillevent, en racontait les détails dans un déjeuner avec Thierry Oriez, PDG de Christofle, et la rédaction en chef de Pluris.
Au Taillevent, les pièces réalisées par Christofle concourent à la magie des repas.
  • Thierry Gardinier
    Président du Taillevent
Pas de homard bleu ce jour-là, mais du caviar osciètre présenté dans un somptueux service à caviar commandé par Taillevent à Christofle, deux maisons membres du Comité Colbert. C'est toute la virtuosité de l’orfèvre français qui éclate dans cette pièce exceptionnelle. Le plat lui-même est dominé par deux têtes d’aigle finement sculptées. Une frise de palmettes orne son pourtour, et une feuille d’eau ajourée surmonte le couvercle de la verrine en cristal taillé.
« Cette forme, cette courbe, cette décoration, tout exprime l’histoire de Christofle », explique Thierry Oriez. « Quant à l’argent, c’est un métal à la fois intemporel et très sentimental : si nous l’avons choisi, c’est parce qu’il apporte beaucoup de liberté à la création. » Thierry Gardinier, lui, s’extasie sur la qualité du polissage : il est tellement parfait que les œuvres d’art du salon Lamennais s’y reflètent avec un luxe de détails.
Le dessert offre une autre occasion de célébrer la collaboration entre les deux maisons, avec le chauffe-plat pour crêpes Suzette, en argent lui aussi. Thierry Gardinier est intarissable sur ses qualités. Car le flambage d’une crêpe Suzette n’est pas une mince affaire : il faut du doigté pour doser simultanément le cognac, le Grand Marnier, le jus d'orange, et le beurre fondu tout en contrôlant la hauteur de la flamme.
« Les beaux objets ennoblissent leur propriétaire », conclut Thierry Oriez en connaisseur. Au service des prodigieux dîners de Taillevent, ils contribuent à en faire des célébrations du bon goût et de l’esprit uniques au monde.
Chez Christofle, l'argent, un métal très sentimental, apporte beaucoup de liberté à la création."
Lire la dégustation
Crédits photo :
Fermer
Au Taillevent, l'argenterie fait le bonheur à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.