Fermer
Tiphaine Illouz
À savoir | 18 mai
5 mn

L'« Huile Absolue » renoue avec la légende
Deuxième vie pour Patyka, marque française mythique de soins et beauté.

Patyka, Arc de Triomphe, Beauté, Business, Concept, Green, Marques Bio © Droits Réservés
Patyka, Place de la Concorde, Beauté, Business, Concept, Green, Marques Bio © Droits Réservés
Patyka, Absolis Bains Douches, Beauté, Business, Concept, Green, Marques Bio © Droits Réservés
Patyka, Huile Corps Bois Précieux, Beauté, Business, Concept, Green, Marques Bio © Droits Réservés
Patyka, Absolis Huile Absolue, Beauté, Business, Concept, Green, Marques Bio © Droits Réservés
« En 2009, je suis tombé amoureux de la marque, des produits et de l’équipe Patyka », confie Pierre Juhen. Patyka, « apothicaire » en hongrois, c’est une marque née dans les années 1920 qui tire son nom de l’« Huile Absolue », un sérum de beauté dont la formule est issue d’un vieux grimoire magyar et composé de 12 huiles essentielles et végétales.
Elle est rachetée au début des années 2000 et devient pionnière du bio. Pierre Juhen la reprend en 2009, à peine sorti d’HEC, et y intègre sa vision d’un luxe écologique qui mêle racines hongroises et beauté parisienne, engagement bio et raffinement français :« Je souhaitais créer des soins à la fois efficaces et bons pour la peau, et créer un nouveau segment de marché bio et haut de gamme. »
Aujourd’hui, la marque compte 300 points de vente répartis dans 21 pays, et décline ses soins visage et corps pour tous les types de peaux.

MATIÈRES PREMIÈRES HAUTE-QUALITÉ

De la gamme de produits étoffée des années 2000, Pierre n’a conservé que deux formules exceptionnelles : l’« Huile Absolue », donc, un booster d’éclat à base de millepertuis, rosier muscat, olive, squalane et germe de blé, et l’« Elixir Nuit Réparateur » à base de néroli, ciste ladanifère et Jatamansi d’Himalaya. 21 nouvelles formules sont mises au point, toute la production est rapatriée en France, et l’ensemble des métiers est créé, depuis le laboratoire de formulation jusqu’au merchandising des produits. « Créer et posséder nos formules permet une liberté totale, crédibilise notre démarche et nous permet d’expliquer tout le processus de fabrication depuis la production des matières premières jusqu’au produit fini. »
Et en agriculture biologique, les approvisionnements en matières premières sont un point clé : « Pour avoir des actifs naturels d’une qualité constante nous avons plusieurs fournisseurs. Auprès d’eux, nous nous engageons sur des quantités annuelles et un juste partage de la valeur ajoutée. » Néroli, menthe douce, bois d’iris, huile de figue de barbarie du Maroc, bleuet, noyaux d’abricot, millepertuis, ou rosier muscat… L'équipe de Patyka se fait « beauty trotter » et parcourt le globe à la recherche des actifs les plus concentrés : « La qualité des ingrédients est primordiale. Elle tisse le lien entre le rêve et l’engagement durable, entre le luxe et la beauté engagée. »

AU-DELA DU BIO

« Le bio s’impose comme une évidence, le marché va vers lui. Mais ce n’est ni l’argument premier ni une fin en soi. La majorité de nos clients viennent de la cosmétique conventionnelle, et il faut d’abord faire rêver » , soutient Pierre Juhen. C’est la figure de la parisienne, dont la beauté naturelle possède ce « je ne sais quoi » de remarquable, qui inspire les rituels de beauté et les actifs d’exception. Pour révéler la beauté naturelle de chaque femme, Patyka a imaginé un rituel de démaquillage en trois étapes inspiré du célèbre layering japonais, qui en compte six. Il a aussi ramené l’anti-oxydante huile de figue de barbarie obtenue par première pression à froid.
« Patyka est une marque complexe, elle ne se laisse pas résumer en une phrase. C’est une marque d’initiés qui joue sur plusieurs niveaux de sens. » Le plaisir et la sensorialité sont aussi au rendez-vous : « Même nos bains douches sont mis au point avec des nez autour des notes méconnues du bois d’iris, du raisin blanc ou du bois précieux », souligne Pierre Juhen.
Si la France reste le premier marché, les deux tiers du chiffre d’affaires se font à l’export avec une forte progression en Asie et notamment Chine. « Grâce à la médecine traditionnelle chinoise, la cliente chinoise a une vraie sensibilité au naturel et croit au pouvoir des plantes. Sans oublier que la beauté parisienne lui parle beaucoup. »
Crédits photo : Droits Réservés
Bonnes adresses
Article paru dans le numéro #23 GALBÉES
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
L'« Huile Absolue » renoue avec la légende à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.