Fermer
Timothée de Rauglaudre
News | 8 mai
3 mn

La Pangée ressuscitée selon Saatchi
Pari très réussi pour cette exposition transatlantique de la Galerie Saatchi.

Pangaea, Installations, Art contemporain, Galerie Saatchi © Droits Réservés
Aboudia Djoly du Mogoba, Art contemporain, Galerie Saatchi © Droits Réservés
Murillo, Dark Americano, Art contemporain, Galerie Saatchi © Droits Réservés
Antonio Malta Campos, Figures in red, Art contemporain, Galerie Saatchi © Droits Réservés
Nzebo, Auburge du boulot noir, Art contemporain, Galerie Saatchi © Droits Réservés
Attention : on signale une invasion de fourmis géantes à la Saatchi Gallery, à Londres. Brrr. L’instant d’effroi passé, on remarque que ces fourmis sont en résine et branchages. Ouf. Rien à craindre, vraiment ? Chaque insecte est formé de deux moulages de crânes humains. Pas si rassurant.
Ces 440 fourmis constituent l’installation Casa Tomada de Rafael Gomezbarros, Colombien, l’un des artistes invités par la galerie dans le cadre de l’exposition « Pangaea: New Art from Africa and Latin America ». Seize artistes, huit Africains, huit Sud-Américains, tous nés après 1970, y participent, d’où le nom de l’exposition, inspiré de ce supercontinent des temps préhistoriques, quand Afrique et Amérique du Sud ne faisaient qu’un.
Après les fourmis colombiennes, Ibrahim Mahama, Ghanéen, recouvre de toile de jute, qui sert au transport du charbon, le « white cube » de l’espace d’exposition, au point d’en masquer les proportions. Parmi d’autres artistes importants : les photographies mystiques de Léonce Raphael Agbodjelou, Béninois, et les toiles expressionnistes d’Aboudia, Ivoirien. Fredy Alzate a réalisé une sphère en briques qui symbolise le développement urbain des deux continents…
C’est à l’étage que la sélection de Saatchi est la plus saisissante, avec la collection de Dillon Marsh, Sud-Africain, qui a photographié d’incroyables nids aux formes humaines, bâtis par des tisserins, oiseaux du désert de Kalahari, les portraits intimes de Mario Marcilau, Mozambicain, et la terrifiante représentation de la vie urbaine par David Koloane, où des chiens au regard jaune errent dans la nuit.
Sans conteste l’une des meilleurs expositions de la galerie Saatchi.
Pangaea: New Art from Africa and Latin America, à la Saatchi Gallery, jusqu’au 31 août.
Crédits photo : Droits Réservés
Bonnes adresses
Duke Of York's HQ, King's Road
SW3 4RY Londres - Royaume-Uni

+44 20 7811 3070
Article paru dans le numéro #22 PANGÉES
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
La Pangée ressuscitée selon Saatchi à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.