Fermer
Raphaëlle Choël
Reportage | 5 juillet
4 mn

Mèche rebelle et mie folle
De la rue Caulaincourt à Singapour, il n'y a qu'un pétrin, celui de Gontran Cherrier, maître boulanger.

Gontran Cherrier, boulanger © DR
Gontran Cherrier, boulanger © DR
Gontran Cherrier, boulanger © DR
Gontran Cherrier, boulanger © DR
Gontran Cherrier, boulanger © DR
Gontran Cherrier, boulanger © DR
La mèche rebelle, le sourire craquant, et la mie folle, il n’en a pas fallu davantage pour que Gontran Cherrier, maître boulanger qui a su séduire les téléspectateurs de M6, attendrisse avec autant de talent Japonais, Coréens et Singapouriens. Ce jeune boulanger de talent s’apprête désormais à conquérir l’Australie. Pour lui, apprendre est une chose et partager son savoir-faire en est une autre.
« Dans le pain, j’aime le petit goût torréfié de caramel caractéristique d’une croûte bien cuite, et le parfum légèrement acide de la fermentation de la mie, la baguette tradition, sa croûte épaisse et croustillante et sa mie alvéolée avec un parfum doux et crémeux. » Gontran Cherrier, artisan boulanger
Avec la volonté de transmettre son expertise, il inspire de jeunes apprentis et se lance dans l’écriture. Son premier recueil de recettes À croquer voit le jour en 2005. Succès médiatique immédiat. Sept autres livres suivront dans la foulée : Ultra chocolat, Gontran joue de la casserole, Les bons plats de Gontran, Gontran fait son pain, Pains, Toastés et Cuisinez givré. Ce succès est relayé par Canal+ et Cuisine TV où Gontran anime ses propres émissions : Canaille+, les Tartines de Gontran, puis Gontran cuisine et Télématin avant de compter parmi les jurés de « La Meilleure Boulangerie de France ».

La boulangerie, une affaire de famille

Dans la famille Cherrier, Gontran incarne la 4e génération de boulanger. Il fera ses premières armes dans la boulangerie familiale, que ses parents ont ouverte quand il avait huit ans. Plus tard, il devient Maître boulanger en sortant de l’Ecole Ferrandi puis des Grands Moulins de Paris. Doué, curieux et créatif, il suscite l’intérêt des grands chefs. Alain Passard le recrute à l’Arpège en 1999, puis Alain Senderens, au Lucas Carton, où il sera successivement pâtissier, chocolatier et boulanger. Polyvalence et émerveillement.

Une affaire d’entrepreneur et de passion

Si son rêve ultime est d’ouvrir un club de jazz, sa passion du moment, c’est d’offrir au monde entier son savoir-faire. Après l’ouverture de ses boulangeries parisiennes à Montmartre en 2010, il commence son expansion internationale à partir de 2012 : Singapour puis Tokyo, et Séoul. Aujourd’hui Gontran Cherrier compte seize boulangeries dans quatre pays avec pour principal défi de concilier son expansion tout en restant au plus près des clients et de l’artisanat.
À Singapour, terre d’accueil des amateurs de bons produits et des plaisirs de bouche, les bobos de Tiong Bahru ont trouvé leur maître. La Tiong Bahru Bakery by Gontran Cherrier s’érige désormais en véritable institution : chaque jour on s’y arrache la dernière fournée de croissants, buns garnis et pain au miso, un réconfortant kouign amann ou le meilleur jambon-beurre baguette de la ville. De la rue Caulaincourt à Singapour, Gontran l’ami boulanger a bel et bien trouvé son public.
Gontran Cherrier, boulanger © DR
Crédits photo : DR
Bonnes adresses
Article paru dans le numéro #73 AQUATIQUE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Mèche rebelle et mie folle à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.