Fermer
Béatrice d'Erceville
Évasion | 6 juin
3 mn

Madre de Dios!
En Galice, la Vierge Marie est représentée dans d'étranges positions.

Vierge Marie Virgen de la O Galice © Béatrice d'Erceville
Vierge Marie Virgen de la O Galice © Béatrice d'Erceville
On en découvre une par hasard dans une église. Puis une autre. Après quelques jours, on se prend au jeu et on en vient à les chercher, au détour des dorures surchargées d’un autel baroque ou dans la sobriété dénudée d’une chapelle romane.
Les statues de la vierge enceinte, une rareté dans le monde chrétien, pullulent en Galice. Elles se sont glissées dans les églises de Pontevedra et de La Corogne, les cathédrales de Lugo et Tui. Et même à Saint-Jacques-de-Compostelle où on en dénombre trois : dans la cathédrale, au musée et au fronton d’une maison de la vieille ville. Elles exhibent sans fard leur rondeur, souvent sous le regard protecteur de l’ange Gabriel – dont on se dit qu’il a bien tardé à faire son annonce.
Vierge Marie Virgen de la O Galice © Béatrice d'Erceville
Vierge Marie Virgen de la O Galice
Ces virgen de la O, dont la lettre symbolise le ventre de la future mère, empruntent à la statuaire des premiers peuples celtes qui habitaient la région et vénéraient les représentations de la fertilité. La vierge « grosse », c’est le compromis trouvé par les conquérants chrétiens pour ménager les croyances traditionnelles tout en les fondant dans l’imagerie religieuse. Marie, jeune mère « comme les autres », y gagne une tendre humanité. D’autant qu’elle est aussi représentée dévoilant son sein qu’elle tend à l’enfant jésus. Iconoclaste mais réjouissant.
Certes, cette symbolique osée a été proscrite par le concile de Trente au 16e siècle. Mais la Galice, bout du monde granitique calé au nord ouest de la péninsule ibérique, était suffisamment éloignée du pouvoir central pour pouvoir s’affranchir de cet interdit. Il est vrai que l’image de Marie enceinte avait la faveur des femmes, grandes donatrices d’offrandes à l’église…
Vierge Marie Virgen de la O Galice © Béatrice d'Erceville
Vierge Marie Virgen de la O Galice
Vierge Marie Virgen de la O Galice © Béatrice d'Erceville
Vierge Marie Virgen de la O Galice © Béatrice d'Erceville
Vierge Marie Virgen de la O Galice © Béatrice d'Erceville
Vierge Marie Virgen de la O Galice © Béatrice d'Erceville
Vierge Marie Virgen de la O Galice © Béatrice d'Erceville
Crédits photo : Béatrice d'Erceville
Article paru dans le numéro #26 FACETTES
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Madre de Dios! à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.