Fermer
Béatrice d'Erceville
Évasion | 18 oct.
3 mn

Désert sous les sunlights
Souvenirs lumineux du temps où il était encore possible de randonner dans le Sahara.

Désert de Tamanrasset à Djanet Sahara © Thinkstock
Désert de Tamanrasset à Djanet Sahara © Thinkstock
« On ne serait pas dans le Sahara, je dirais que c’est un temps à pluie ». Quel humour ce Jean-Pierre ! Depuis près de deux semaines que nous cheminons avec nos chameaux sur le mythique itinéraire qui va de Tamanrasset à Djanet, les nuages ont certes commencé de s’accumuler et le ciel diffuse une lumière acier.
De là à prévoir la tourmente… Jean-Pierre avait pourtant la plaisanterie prémonitoire. Dès le lendemain, les averses se succèdent, soutenues, à peine interrompues par des phases de bruine. Les Touaregs qui nous accompagnent n’en reviennent pas. Nous entamons la traversée du redoutable Tafassasset : 8h de marche sur une immensité nue où émerge seulement la montagne de Tazat, comme une citadelle minérale. Par ce crachin breton, elle ressemble au Mont-Saint-Michel et nous, engoncés dans nos cirés, nous avons l’air de pêcheurs à la crevette. Le soir, il pleut encore… Tout est englué de sable humide, il fait froid. Misère !
Mais au petit matin, comme pour se faire pardonner, le Sahara sort son grand feu d’artifice polychrome. Dans un ciel couleur ardoise, il laisse le soleil darder un pinceau lumineux qui dessine un vertigineux arc en ciel. La lumière d’une blancheur électrique projette un éclairage surréaliste sur les reliefs alentours, rose improbable, ocre brillant, argent… Posées au sol, les selles des chameaux ont l’air de prendre la pose dans un décor de Cinecitta. Et quand Ibrahim, un des chameliers, pose devant mon appareil, j’ai l’impression de tourner Lawrence d’Arabie.
Ces nuées charbonneuses trouées par moments de rais de lumière, nous suivront pendant trois jours. Ultime émerveillement, quand le ciel se sera définitivement reconverti à l’indigo : le sable se couvrira du vert de milliers de plantes qui n’attendaient que cette eau pour pousser. Magique.
Djanet Tassili Sahara © Arche Caracalla
Djanet Tassili Sahara
Crédits photo : Thinkstock, Arche Caracalla
Article paru dans le numéro #39 COFFRES-FORTS
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Désert sous les sunlights à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.