Fermer
Timothée de Rauglaudre
À savoir | 9 sept.
3 mn

Un néon ne meurt jamais
Les enseignes lumineuses du Strip de Las Vegas ont enfin une fin de vie digne.

The Neon Museum Sahara enseigne lumineuse néon 770 Las Vegas Boulevard © The Neon Museum
The Neon Museum Sahara enseigne lumineuse néon 770 Las Vegas Boulevard © The Neon Museum
The Neon Museum Yucca enseigne lumineuse néon 770 Las Vegas Boulevard © The Neon Museum
The Neon Museum enseigne lumineuse néon 770 Las Vegas Boulevard © The Neon Museum
The Neon Museum Stardust enseigne lumineuse néon 770 Las Vegas Boulevard © The Neon Museum
À la tombée de la nuit, la forêt de gratte-ciels de Las Vegas s’illumine de milliers de lumières multicolores, pour le plus grand plaisir des joueurs. Partout, hôtels de luxe et casinos sont décorés de gigantesques néons d’où jaillissent des arcs-en-ciel d’électricité. Fresques romaines du Caesar Palace, tour Eiffel de pacotille et ballon du Paris Las Vegas : le Strip, l’artère principale de la ville-casino, en regorge. Mais que deviennent ces enseignes lumineuses en fin de vie ?
Au nord de Las Vegas, au 770 Las Vegas Boulevard, un vaste terrain de 2,4 hectares s’est transformé en véritable cimetière de néons. Tous ceux qui ont terminé leur carrière échoient ici. Un immense talon aiguille, le vieux canari du La Concha, l’ancien squelette géant du Treasure Island ou encore de gigantesques lettres blanches indiquant « sin », « gold » ou « wedding chapel » sont empilés sur le sable brûlant, entassés par la Young Electric Sign Company depuis les années 1930.
The Neon Museum Géant 770 Las Vegas Boulevard © The Neon Museum

150 cadavres de néons

Le cimetière est devenu musée d’art en 1996, sous le nom de Neon Museum à l’occasion de l’arrivée dans la collection du fameux « cheval et cavalier » qui trônait devant l’ancien hôtel-casino Hacienda. Il a été remplacé par l’hôtel Mandalay Bay qui accueille tous les soirs les spectacles du célèbre Cirque du Soleil. Le musée se donne une mission de conservation et d’exposition de ce qui compte à part entière comme élément du patrimoine historique et architectural de la ville, l’« histoire colorée »du Las Vegas Strip.
La partie extérieure du musée, qui correspond au « cimetière » en lui-même, abrite plus de 150 cadavres de néons, dont les plus anciens proviennent des débuts du Flamingo, premier hôtel construit à Las Vegas, ou encore de l’hôtel Moulin Rouge. Quatre d’entre eux ont été restaurés et s’offrent ainsi une seconde vie en tant que fiers témoins du passé de la ville. La Neon Boneyard North Gallery présente quinze néons restaurés classés œuvres d’art publiques, parmi eux des enseignes de motels comme le Lucky Cuss Motel, du Bow & Arrow Motel ou encore du Silver Slipper.
Crédits photo : The Neon Museum
Article paru dans le numéro #33 INOXYDABLE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Un néon ne meurt jamais à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.