Fermer
Pascal de Rauglaudre
News | 11 sept.
6 mn

Super Versatile Jet
Le PC-24, dernier né de Pilatus Aircraft, est un véritable couteau suisse des airs.

Le PC-24, dernier né de Pilatus Aircraft, véritable couteau suisse des airs. © Pluris
Le PC-24, dernier né de Pilatus Aircraft, véritable couteau suisse des airs. © Pluris
Le PC-24, dernier né de Pilatus Aircraft, véritable couteau suisse des airs. © Pluris
Le 1er août, c'est jour de fête nationale en Suisse. C’est ce jour-là qu’a choisi l’avionneur Pilatus Aircraft pour dévoiler son tout dernier modèle, le PC-24, premier jet d'affaires bimoteur à réaction entièrement « Made in Switzerland ».
Dès le matin, 30 000 spectateurs se sont pressés sur les pelouses de l’aérodrome de Buochs, près de Lucerne, au cœur de la Suisse historique. Avant le « roll out » officiel du PC-24, Pilatus, qui célébrait aussi son 75e anniversaire en 2014, a offert un meeting aérien où ont défilé tous les modèles produits à Stans depuis 1929 : P-2 et P-3 des années quarante, PC-12 élégants et majestueux PC-21, PC-9 et P-3 Flyers. Les PC-6 Turbo Porter ont rejoué la scène du premier James Bond « Goldeneye », suivis par les acrobaties impressionnantes des PC-7 de la Patrouille suisse, et du champion du monde des planeurs. 120 artistes locaux, chanteurs de yodle traditionnel, cors des Alpes et rappeurs suisses, ainsi qu’un chœur de 160 enfants ont achevé de transformer le lancement du nouvel avion en grande fête populaire.
Dans son discours, le président de Pilatus, Oscar Schwenk, a remercié la foule d’être venue si nombreuse pour fêter le PC-24, et a affiché sa détermination à produire l’avion sur le site historique de Stans. Le Conseiller fédéral Üli Maurer, lui, a rendu hommage à l’entreprise, et a annoncé que le gouvernement avait décidé de remplacer son vieux Cessna par un PC-24, signe de sa confiance dans le nouveau jet.
Enfin, peu après midi, c’est l’apothéose : tout juste sorti de l’usine de production, le PC-24 apparaît au bout de la piste, tracté par 24 chevaux de l’armée qu’encadre un détachement de militaires. Au milieu des feux d’artifice, il est tiré jusqu’à la scène, décorée aux couleurs du drapeau suisse, où il est accueilli par les traditionnels lanceurs de drapeaux et une pluie de parachutistes, sous les applaudissements de la foule.
Quel avion ! Sur son fuselage blanc au design racé, il porte une edelweiss en chrome et or. Ses longues ailes et ses deux réacteurs qui entourent l’empennage en T éblouissent les spectateurs. Qualifié par Pilatus de « Super Versatile Jet », le PC-24 est un un jet hyper polyvalent qui combine l’ensemble des valeurs de Pilatus : l’adaptabilité, l’efficacité et la précision suisse. Premier jet de sa catégorie à être équipé en série d’une grande porte cargo, il pourra se transformer en avion cargo ou avion médical et emporter jusqu'à 10 passagers. En mode exécutif, la cabine peut contenir six à huit sièges.
Cédric Lescop et Maxim Bouchard Jetfly © Pluris
Cédric Lescop et Maxime Bouchard, dirigeant de Jetfly
Ses performances sont prometteuses. Son rayon d’action devrait atteindre 3 600 km avec quatre passagers, et une vitesse de croisière de 787 km/h. Il pourra s’élever jusqu’à une altitude de 15 000 m, pour échapper au trafic dense sur les principales routes aériennes, et garantir une meilleure souplesse d’utilisation. Mais c’est au moment de l’atterrissage et du décollage que le PC-24 révèlera ses capacités les plus époustouflantes. Véritable avion tout terrain, il est doté de gros pneus basse pression, et d’un déflecteur de gravier autour de la roue avant. Grâce à ces équipements, il pourra partir et se poser sur les mêmes pistes qu’un PC-12, sur des pistes très courtes (820 m au décollage, 770 à l’atterrissage), non goudronnées, en herbe, en terre, en gravier, ou dans la neige, ce qu’aucun de ses concurrents ne sait faire à ce jour. Des performances qui lui ouvrent l’accès à plus de 21 000 pistes dans le monde !
L’avenir commercial du PC-24, dont le prix avoisinerait les 9 millions de dollars, s’annonce rayonnant : deux jours à peine après l’annonce officielle de sa sortie, en mai dernier, 85 avions étaient déjà commandés sur les cinq continents, dont quatre par Jetfly, représentant trois ans de production jusqu’à la fin 2019. Pilatus a bloqué les ventes au-delà de cette date, le temps de finaliser les premiers exemplaires.
Prochaine étape : le vol inaugural du prototype, qui aura lieu à la fin du mois de mars 2015, comme l’a promis Oscar Schwenk. Deux autres prototypes seront fabriqués pour les essais en vol. Mais il faudra attendre 2017 pour la certification et les premiers vols commerciaux.
Crédits photo : Pluris
Bonnes adresses
8-10 avenue de la Gare
1610 Luxembourg - Luxembourg
Article paru dans le numéro #34 ÉBLOUIS
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Super Versatile Jet à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.