Fermer
Sophie Colin
Reportage | 3 mai
6 mn

Connivence de selle
Édouard Vilain, fondateur de l’équipe de polo Esperanza, entraîne Pluris sur la cancha.

Match Polo Criollos Argentins Polo Club Chantilly Equitation Sport Extrême © Pluris
Match Polo Criollos Argentins Polo Club Chantilly Equitation Sport Extrême © Pluris
Match Polo Criollos Argentins Polo Club Chantilly Equitation Sport Extrême © Pluris
Cavalier et chevaux Equipement du joueur de Polo © Pluris
La Esperanza, équipe de joueurs professionnels de Polo © Pluris
« Le polo est un jeu d’équipe. La stratégie est très importante, et les chevaux encore plus : ils font 80 % du jeu. Le meilleur joueur du monde ne fera jamais un grand match sur un mauvais cheval. » Edouard Vilain, qui accueille Pluris à l’occasion d’un match disputé au Polo Club de Chantilly, a fondé il y a dix ans l’équipe La Esperanza sur deux valeurs : les chevaux et les hommes.
L’enjeu est bel et bien cette subtile connivence entre le cavalier et sa monture. Et d’elle dépend le potentiel d’une équipe. Car cantonner le polo à un rendez-vous mondain ou à un sport de luxe réservé à une élite, c’est l’éloigner de son essence : un jeu auquel se livrent, complices et battants, l’homme et l’animal.
Le cavalier et sa monture Polo Equitation Sport Extrême © Pluris
Le cavalier et sa monture devant l'équipement du joueur
Aux qualités de rapidité, de bravoure et de solidarité de l’un, répondent celles de maniabilité, de vitesse, d’endurance et de zèle de l’autre. Tandis que le premier anticipe et élabore des stratégies, le second, sur simple déplacement d’assiette de son cavalier, est capable de passer sans transition du pas au galop, de s’arrêter net et, d’un changement de pied, de repartir à une vitesse pouvant atteindre 65 km/h. Leur coordination est fascinante !
Ces chevaux, ou plus exactement ces poneys, spécifiques au polo, sont des criollos argentins, mélangés à des purs sangs pour les rendre plus rapides. Élevés au contact les uns des autres dans la pampa, ils ne reculent pas devant le « marquage », qui consiste pour un joueur à gêner un adversaire en le poussant épaule contre épaule. Au contraire, ils aiment le jeu, le comprennent et peuvent prendre des initiatives.
Match Polo Criollos Argentins Polo Club Chantilly Equitation Sport Extrême © Pluris
Match de polo de fin de saison au Polo Club de Chantilly

LA TENSION MONTE

« Pour avoir une équipe solide, il faut avoir six chevaux par joueur. » Un match se joue en quatre à huit périodes, les chukkas, de 7 min et 30 sec chacune, et un même cheval en fait souvent deux dans une seule partie. « C’est très physique, pour les chevaux et pour les cavaliers. Il y a beaucoup d’intensité », poursuit Edouard Vilain. S’affrontent deux équipes de quatre joueurs, dont l’un est capitaine. « La Esperanza, c’est une équipe d’amis que j’ai montée avec Jean-Edouard Mazery ; Hugues Carmignac nous a rejoints ensuite. On est de bons professionnels et on essaie d’avoir une équipe homogène. »
Les équipes prennent place sur le terrain gazonné aux dimensions impressionnantes : 145 m de large sur 275 m de long. Le jeu consiste à envoyer une balle dans le camp adverse à l’aide d’un maillet. La chorégraphie commence alors, de coups droits en revers. Ruptures de rythme faites d’arrêts brusques, d’accélérations, et de fulgurances maîtrisées. La tension monte. Les chevaux s’emballent, naseaux dilatés et muscles saillants. Un joueur frappe la balle, il détient la priorité de passage sur les autres joueurs jusqu’à ce que la balle change de trajectoire. Le port altier, la mise aristocratique, les cavaliers s’élancent selon un code vestimentaire stylé : culotte blanche, polo frappé d’écussons, genouillères double boucles en cuir, bottes cavalières, gants, lunettes, casque.
Héritier d’une légende guerrière apparue il y a deux mille cinq cents ans en Asie Centrale, le polo a peu à peu gagné le monde : Perse, Arabie, Chine, Japon, Grèce, Egypte, Inde, où les Britanniques le découvrirent au 19e siècle et l’importèrent en Angleterre. En Argentine, il est érigé en véritable art de vivre, avec une star nationale, Adolfo Cambiaso : « C’est LE sport national à la hauteur du football. C’est là qu’on trouve les meilleurs joueurs, les meilleurs chevaux. »
Match Polo Criollos Argentins Polo Club Chantilly Equitation Sport Extrême © Pluris
En France, le premier match a eu lieu en 1880, puis plusieurs clubs de polos ont été fondés, à Paris et Deauville, puis Saint-Tropez, La Baule, Chantilly... La Fédération Française de Polo et la Fédération Internationale de Polo, l’une et l’autre présidées par Jean-Luc Chartier et Patrick Guerrand-Hermès, agissent en gardiennes vigilantes de ce sport réglementé. De l’Abierto de Palermo, le plus grand tournoi au monde qui se joue à Buenos Aires, à l’US Open de Palm Beach en Floride, de la Queen’s Cup de Windsor à la Coupe d’Or de Deauville, ce qui se joue avec passion et générosité, c’est cet effort synchronisé de l’homme et de l’animal vers une victoire commune.
L'équipement du joueur de Polo :
Equipement Polo Genouillères double boucles en cuir Bottes cavalières Gants Lunettes Casque
 © Pluris
Crédits photo : Pluris
Article paru dans le numéro #36 ÉQUIPAGES
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Connivence de selle à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.