Fermer
Timothée de Rauglaudre
Portrait | 22 oct.
4 mn

Casques en soie pour têtes de bois
Les casques ont sauvé la vie de Jérôme Coste, il en a fait des objets de luxe.

Jérôme Coste Ateliers Ruby © Pluris
Casques Pavillon Ateliers Ruby © Pluris
Jérôme Coste Ateliers Ruby © Pluris
La vie sauve, Jérôme Coste la doit aux casques. Ce casse-cou, toujours inconscient du danger, compte six traumatismes crâniens à son palmarès. Et comme dans la vie, il est designer, passionné de vêtements et de sports mécaniques (vélo bmx, motocross, vélocross), il a voulu rendre plus glamour cet accessoire indispensable, dans les Ateliers Ruby, dont il est le fondateur.
Après avoir fini ses études d’arts appliqués en 1992, il file peaufiner sa connaissance des sports mécaniques en Californie, en intégrant la marque de ses rêves, JT Racing, un équipementier de motocross. Quatre ans plus tard, il fonde Hold Up, une ligne de vêtements et d’accessoires de skate boards, bmx et mountain-bike, et Deep, un studio de création dédié à la mode, à la musique et au sport.
Jérôme Coste Ateliers Ruby © Pluris
Le style des riders japonais, qui mixent avec élégance esprit vintage et street culture, le fascine. C’est le coup de cœur : pourquoi ne pas adapter ce concept au marché français ? Très inspiré, il dessine le premier modèle, le Pavillon, un casque jet qui allie la technologie dernier cri (fibre de carbone et jonc chromé) à un design plus classique (blason en acier, intérieur bordeaux), à la fois rétro, moderne et sensuel : ainsi naquit Ruby. Il est immédiatement décliné en différentes versions (Bastille, Concorde, Grenelle, Ménilmontant), et bien sûr homologué pour participer aux grandes compétitions internationales. La finition de Pavillon est exceptionnelle, les matières soigneusement choisies, ce qui vaut aux premiers modèles d’être commercialisés chez Colette en avant-première lors de la Fashion Week. Et c’est ainsi que le casque transcende sa fonction d’accessoire de sécurité, pour devenir objet de luxe : Jérôme Coste ne s’en cache pas, c’est Hermès, sa sobriété, son élégance et sa discrétion, qui l’inspire pour le design comme pour le choix des matières.
Motos dans la boutique Ateliers Ruby © Pluris
Motos dans la boutique des Ateliers Ruby
Peu à peu la gamme s’élargit avec le Belvédère, équipé d’une visière (St-Honoré, St-Germain, Shibuya…), dans un esprit rétro-futuriste. Et Ruby lance des collaborations avec des artistes, et des personnalités : ce sont les Programmes Courts, des séries limitées et numérotées, Signature avec Honet, Eley Kishimoto ou Karl Lagerfeld, Monde aux couleurs nationales de plusieurs pays, Bandit, le foulard en soie naturelle des chevauchées sauvages.
Jérôme Coste Ateliers Ruby © Pluris
Jérôme Coste - Ateliers Ruby
Et comme l’envie d’explorer de nouveaux territoires est au cœur de l’ADN des Ateliers Ruby, une collection de petite maroquinerie complète désormais le look. Légitime lorsqu’on travaille le cuir, avec des codes très rock comme le rouge écarlate pour la doublure ou le titane pour les pièces métalliques. L’esprit biker chic passe les vitesses et nous balade dans son univers toujours plus raffiné.
Petite maroquinerie Ateliers Ruby © Ateliers Ruby
Petite maroquinerie - Ateliers Ruby
Crédits photo : Pluris, Ateliers Ruby
Bonnes adresses
Article paru dans le numéro #39 COFFRES-FORTS
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Casques en soie pour têtes de bois à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.