Fermer
Aurore de Lignières
À savoir | 22 janvier
7 mn

Haute Couture : les défilés à ne pas manquer
Si vous deviez n'en voir que six, Pluris les a sélectionnés pour vous.

A glimpse backstage © Pluris Thinkstock
Fashion week Paris © Pluris Thinkstock
Défilé Haute couture backstage © Pluris Thinkstock
On connaît la chanson : c’est « l'exception française », « un trésor », d’après Suzy Menkès, un rendez-vous qu’Anna Wintour ne manquerait pour rien au monde. Pendant cette semaine unique, la beauté règne en maîtresse, grâce à des couturiers passionnés réalisant leurs rêves les plus fous à coups de tissus moirés, de dentelles précieuses, et de minuscules détails patiemment assemblés. Si les rédactrices mode (Vogue, Elle, Vanity Fair, New York Times…) sont dithyrambiques sur la semaine de la Haute Couture, c’est bien qu’il y a une raison. La preuve en quelques défilés incontournables.

Le plus « Hollywood »

La Haute Couture version star hollywoodienne, Elie Saab en a fait sa spécialité. Les fashion victims françaises se pâment devant les créateurs conceptuels, mais celui qui fera le plus gros carton sur tapis rouge, c’est bien lui. Il y aura du fourreau moulant, de la mousseline transparente, du décolleté plongeant, du lamé et du brillant, séparément ou tout à la fois. Bref, c’est LE défilé qui vend du rêve à toutes les (ex-)amies de Barbie.

Le plus « gossip »

L’histoire n’a plus de secret pour vous : très attendu pour son grand retour à la mode chez Maison Margiela, John Galliano a transformé le buzz en scandale en présentant son défilé Haute Couture à Londres en marge du prêt-à-porter masculin. La Fédération Française de la Couture l’a sanctionné en déprogrammant son défilé du calendrier officiel. Ainsi, le défilé le plus chaud du moment sera accessible « uniquement sur rendez-vous », en marge du calendrier… Seuls une centaine de privilégiés ont officiellement été conviés. On imagine déjà la cohue au service RP et la gruge à l’entrée.

Le plus « happening »

Alexandre Vauthier est le nouveau membre du club très fermé de créateurs de Haute Couture. Jusque là et depuis 2011, il défilait en tant que « membre invité », mais la Commission de classement couture création lui a accordé l’appellation officielle. Autrement dit le graal absolu, obtenu après seulement 5 ans d’existence (il a créé sa marque en 2009), qui va contribuer à braquer tous les projecteurs sur lui cette semaine. L’intéressé jure que cela n’a rien changé à son travail. On prend note, mais pour le dire en langage clair, il a quand même grave la pression.

Le plus « nostalgie »

Jean-Paul Gaultier a annoncé qu’il arrêtait le prêt-à-porter pour se consacrer à la Haute Couture. Alors, tous ceux qui appréciaient l’irrévérence, la créativité brute, les idées géniales et iconoclastes de l’ « enfant terrible de la mode » seront là, à savourer l’originalité de ses silhouettes et la chaleur de son beau sourire. Un repère rassurant en cette période de doute. Ceux qui n’ont pas d’invitation pourront toujours aller admirer l’exposition Jean-Paul Gaultier au Grand Palais à partir du 1er avril. Lancée en 2011 à Montréal, elle présente 175 silhouettes conçues par le couturier entre 1976 et 2014, ainsi que des croquis, des vidéos de défilés ou des costumes de scène.

Le plus « orphelin »

Schiaparelli défile, mais le père des modèles présentés n’est plus là, c’est triste. Marco Zanini, le directeur artistique de la maison depuis un an seulement a annoncé son départ en novembre. C’est donc une équipe de conception qui a continué le travail sans lui, comme l’atelier de Pérugin déserté par son maître. Du coup, tout le monde espère un genre de happening sous forme de scoop à la fin du défilé. Qui reprendra les rênes de la création ? Suspense…

Le plus « must see »

Il y a peut-être un côté « attendu » dans ce défilé : le podium immaculé, Karl Lagerfeld en legging, la veste de tweed et les chaînes sur tous les tons, Emmanuelle (Alt) et Anna (Wintour) en front row, et tout ce que Paris compte de stars autour. Mais Chanel, c’est Chanel, tu vois ? Peu importe le temps qui passe, les saisons qui se succèdent, la magie opère toujours. C’est comme un match de polo à Palermo ou une beach party à Goa, il faut en être au moins une fois dans sa vie.

Le programme

Dimanche 25 janvier 2015
 21H00 VERSACE

Lundi 26 janvier 2015
 11H00 SCHIAPARELLI
 12H00 DICE KAYEK
 13H00 RAD HOURANI
 14H30 CHRISTIAN DIOR
 17H00 CHRISTIAN DIOR
 18H30 YIQING YIN
 19H30 GIAMBATTISTA VALLI
 20H30 ALEXIS MABILLE

Mardi 27 janvier 2015

 10H00 CHANEL
 12H00 CHANEL
 13H30 BOUCHRA JARRAR
 14H30 STÉPHANE ROLLAND
 16H00 JULIEN FOURNIÉ
 17H00 ATELIER GUSTAVOLINS
 18H00 GIORGIO ARMANI PRIVÉ
 19H30 ALEXANDRE VAUTHIER

Mercredi 28 janvier 2015

 11H30 FRANK SORBIER
 12H30 ELIE SAAB
 14h30 JEAN PAUL GAULTIER
 16H00 VIKTOR&ROLF
 18H00 VALENTINO

Jeudi 29 janvier 2015

 10H00 STÉPHANIE COUDERT
 11H00 SERKAN CURA
 12H00 ZUHAIR MURAD
 13H30 RALPH&RUSSO
Crédits photo : Pluris Thinkstock
Article paru dans le numéro #50 FILS À RETORDRE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Haute Couture : les défilés à ne pas manquer à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.