Fermer
Tiphaine Illouz
À savoir | 21 janvier
4 mn

Un savon de légende renaît de ses cendres
À la tête de la Compagnie du Midi, Guillaume Fiévet remet le savon de Marseille au goût du jour.

« Naturalité, fabrication française et esprit traditionnel » sont les mots qu’évoque Guillaume Fiévet pour qualifier la Savonnerie du Midi rachetée en 2013 par le groupe familial. Institution produisant depuis 1894 le fameux savon de Marseille, elle complète également le portefeuille d’activités qui fait la spécialité depuis trois génération du Groupe Prodef.

Le vrai savon de Marseille

Si le savon de Marseille ne bénéficie pas d’une appellation protégée, la Savonnerie du Midi fait partie de l’Union des professionnels du savon de Marseille qui réunit les quatre derniers fabricants traditionnels. « Le ‘vrai’ savon de Marseille repose sur trois caractéristiques : un procédé de cuisson au chaudron, un lieu de fabrication localisé dans le bassin marseillais, et une composition à partir d’huiles végétales uniquement sans parfum ni colorant. »
Le savon de Marseille existe sous deux formes : de couleur verte pour celui qui est dévolu au corps (72 % huile d’olive) ; de couleur beige pour l’entretien du linge (avec de l’huile de palme). « Le savon de Marseille a toujours été à cheval entre ces deux univers en apparence contradictoire. La cosmétique traditionnelle a de beaux jours devant elle, car de nombreux utilisateurs reviennent à ce produit naturellement sain pour se laver. » Le savon de Marseille est fabriqué par saponification à chaud, à partir d’huile et de soude, sans recours à des graisses animales, et enfin séché et découpé.

À la conquête de la planète

Si la gamme ménagère est déjà éco-certifiée, ce sera peut-être aussi bientôt le cas des savons de Marseille. « Même si ce produit est par essence naturel, sans aucun ajout et uniquement fabriqué à partir de composants végétaux, nous allons probablement demander la certification Ecocert. »
Les challenges de Guillaume Fiévet dans les prochains mois sont nombreux. Il doit d’abord remodeler l’offre produits pour redresser la comptabilité de la Savonnerie du midi, d’où sa présence au Salon Maison et objet pour présenter la gamme rénovée historique « La Corvette ». Ensuite, le développement de l’entreprise passe naturellement par l’export : « Le Japon est notre débouché principal et historique, mais nous nous tournons également vers l’Asie du Sud-Est et le Canada, et demain vers les pays de l’Est. »
Pour Guillaume Fiévet, la dimension familiale de l’entreprise donne un supplément d’âme à son activité : « J’ai l’impression de vivre une aventure de longue haleine, avec une forte responsabilité, mon plaisir se nourrit des nombreux échanges avec mon père et d’autres personnes de la famille, tout en veillant à ce que le développement de l’entreprise se poursuive autour de valeurs humanistes fortes en impliquant toutes les parties prenantes, salariés, clients et fournisseurs. »
Crédits photo :
Fermer
Un savon de légende renaît de ses cendres à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.