Fermer
Sophie Colin
Entretien | 3 déc.
7 mn

Mode in fjords
Cathrine Hammel a deux amours : son pays et Paris.

Cathrine Hammel, Styliste © Siren Lauvdal
Modèle, Cathrine Hammel © DR - Cathrine Hammel
Modèle, Cathrine Hammel © DR - Cathrine Hammel
Des liens avec l’étranger, Cathrine Hammel, créatrice de mode norvégienne, en nourrit depuis sa plus tendre enfance : un grand-père hongrois, des études de stylisme à Milan, une première collection à l’âge de vingt ans produite en Asie. Non moins déterminant : son mariage avec un Français. Entre deux allers-retours Oslo-Paris, cette designer talentueuse s’est confiée à Pluris. Où il est question d’ici, d’ailleurs, d’identité, d’inspiration, et des différences entre les deux pays.
Elle se revoit, jeune et inexpérimentée, à Hong Kong et Singapour où, grâce à sa persévérance, elle réussit à lancer sa première collection de vêtements en Lycra® à un prix raisonnable. Un défi, à l’époque où cette nouvelle matière était rare et chère chez les designers de luxe. En Norvège, la collection est remarquée par des boutiques prestigieuses. Encore deux années passées comme assistante auprès d’un designer pour parfaire son apprentissage, et voilà Cathrine Hammel prête à s’installer à son compte et à ouvrir sa boutique.
Modèle, Cathrine Hammel, collection Automne Hivers © DR - Cathrine Hammel

Janteloven

Aujourd’hui son élégante ligne de vêtements féminins haut de gamme révèle à la fois une identité profondément nordique et une inspiration puisée dans la culture française. « J’ai le sens pratique des Norvégiens. Mes vêtements très confortables sont adaptés aux rigueurs de notre climat et à ma vie de femme active mère de trois enfants, car j’imagine que mes clientes manquent de temps comme moi. C’est pour cela que 95 % de mes créations sont lavables en machine», précise Cathrine Hammel en riant.
Silhouettes contemporaines, graphiques et arrondies, qui jouent subtilement sur le contraste des volumes et des longueurs : des tops larges sur des jupes courtes, des épaules étroites sur une taille évasée. Les matières sont sophistiquées et douillettes. La laine, très présente, se décline en mérinos ou alpaga. Le tulle apporte sa touche de romantisme. Le tout se décline dans des monochromes mats, gris charbonneux et brun cigare.
Son style sobre et minimaliste rappelle la rigueur d’une société dont elle veut bouleverser les codes : « À Oslo, c’est mal vu, voire ridicule, d’être trop fantaisiste car les Norvégiens veulent tous se ressembler. C’est la grande différence avec les Parisiens et les Danois qui tiennent à se démarquer. Ici, nous sommes soumis à la ‘loi de Jante’. » Le mot est lâché : Janteloven ! « C’est un code de conduite très ancré dans les mentalités scandinaves qui oblige à ne pas se croire meilleur que les autres. » Janteloven vient du roman Un réfugié dépasse ses limites dans lequel l'écrivain dano-norvégien Aksel Sandemose, en 1933, formalise ces règles qui, selon lui, régissaient sa petite ville natale du Jutland.

Inspiration parisienne
La créativité de Cathrine Hammel s’exprime au-delà des diktats culturels : « Je n’ai jamais voulu être comme tout le monde. » C’est à Paris, où elle se rend chaque mois, qu’elle trouve son inspiration. Et lorsqu’on lui demande ce qu’il y a de plus français en elle quand elle est à Oslo, elle répond : « Pour beaucoup de Norvégiens, mes collections ont quelque chose de très français parce qu’elles sont élégantes et féminines. » et de relever la subtile complexité du genre humain : « Paradoxalement, c’est ma différence que les Norvégiens apprécient. » Bel hommage de ses compatriotes ! Avec lesquels elle partage cette passion immodérée pour la nature, qui lui manque chaque fois qu’elle est norvégienne à Paris. Autre sources d’inspiration de son travail structuré : l’héritage artistique d’un grand-père architecte du Bauhaus et d’une grand-mère peintre et photographe, proches de Kandinsky.
Avec deux collections par an et une implantation importante en Norvège et à l’étranger (Suède, Italie, Japon, Chine, Corée du Sud, Russie et Pologne), le succès va grandissant. En France, c’est à Cannes que l’on trouve sa griffe, en attendant Paris. Le Bon Marché et le concept store Merci la tentent particulièrement. « C’est difficile de s’installer à Paris car peu de boutiques sont multi-marques », regrette-t-elle. Les Français sont-ils exigeants en affaires ? « J’ai toujours eu de bonnes expériences avec eux car ils disent vraiment ce qu’ils pensent et j’aime ça ! », dit-elle en riant.
Modèle, Cathrine Hammel, collection Automne Hivers © DR - Cathrine Hammel
Face à un profond désir d’expansion, la maison tient à préserver un juste équilibre entre activité professionnelle et temps libre, et sa structure intime autour d’une équipe resserrée de huit personnes, parmi lesquelles une designer française et une finno-norvégienne. What else?
Boutique Cathrine Hammel® en France
Ahimsa
148 rue d’Antilles
06400 Cannes – France
+ 33 4 93 43 78 24
Crédits photo : Siren Lauvdal, DR - Cathrine Hammel
Bonnes adresses
Riddervolsgate 12
0258 Oslo - Norvège

+47 22 54 66 75
Article paru dans le numéro #45 LUMIÈRES
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Mode in fjords à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.