Fermer
Pascal de Rauglaudre
Reportage | 12 nov.
6 mn

Vue imprenable sur les étoiles
Depuis les coulisses, les danseurs du Gala d'Étoiles sont encore plus éblouissants.

Alexandra Cardinale - Gala d'étoiles © Marion Guiraud
Alexandra Cardinale - Gala d'étoiles © Marion Guiraud
Alexandra Cardinale - Gala d'étoiles © Marion Guiraud
 © Marion Guiraud
Le spectacle commence le matin. Dès leur arrivée, les danseurs réchauffent leurs muscles sur la barre, assouplissent poignets et chevilles, courbent les bustes, tendent les pieds. Leurs gestes sont contenus, l’humeur est bonne et l’ambiance est détendue. D’amples respirations rythment les exercices. Pliés, dégagés, jetés, ronds de jambe à terre ou en l’air, petits et grands battements, et on reprend. Même assises, les danseuses font des pointes. On devine les muscles de leurs mollets, on imagine la dureté de leurs pieds. Elles souffrent mais continuent de sourire. Au loin résonnent les conseils de la directrice artistique. Après un déjeuner énergétique, chacun monte se reposer dans sa loge.
Puis le rideau se lève. Les premiers danseurs étoiles s’élancent sur la piste, une ballerine enchaine les entrechats. Impassibles, les visages affichent de larges sourires, qui masquent l’effort. Les tailles sont fines, les épaules, les fesses et les cuisses puissantes. Une poitrine se gonfle, un ventre ondule, un air de flûte, un arpège de harpe, une fille semble en apesanteur sur des pointes, tandis qu’un garçon la saisit délicatement par la taille. Soudain, la grâce d'un tutu immaculé surgit dans un décor de ténèbres. Comme une poupée de boîte à musique, une ballerine tourne et tourne sur ses pointes. La technique, toujours parfaite, est saluée par des applaudissements nourris.
Alexandra Cardinale - Gala d'étoiles © Marion Guiraud
Répétitions
Depuis les coulisses, la vue sur les ronds de cheville et les rotations des corps est imprenable. La scène est baignée de lumière et de chaleur, elle n’est qu’à quelques mètres et pourtant, elle paraît si loin. La sueur perle sur les fronts, les corps luisent sous les projecteurs, et la concentration est à son paroxysme. On entend les respirations qui s’accélèrent, et on surprend les clins d’œil et les ordres que le maître de ballet échange avec les danseurs.
Alexandra Cardinale - Gala d'étoiles © Marion Guiraud
Depuis la coulisse
Au bout d’une enfilade d’entrechats les danseurs se précipitent essoufflés dans les coulisses. Toute leur grâce s’évapore instantanément. Le temps de prendre une gorgée d’eau et ils repartent accomplir la suite du spectacle. Au passage, ils puisent d’un geste prompt dans une boîte de talc dissimulée derrière un rideau. Tout au fond des coulisses, les danseurs de la prochaine scène, très concentrés, attendent calmement leur tour.
Alexandra Cardinale - Gala d'étoiles © Marion Guiraud
Maquillage
L’intimité du théâtre rapproche les spectateurs des artistes, et la salle retient son souffle. Les tableaux se succèdent, alternant extraits de ballets classiques (le Grand Pas classique, Spartacus, le célébrissime pas de deux du Cygne blanc, du Lac des Cygnes de Tchaïkovski, Don Quichotte) et chorégraphies modernes (Corps et âmes, Fragments, Les Âmes frères, de la Compagnie Julien Lestel).
Enfin le rideau retombe sur la dernière scène. Les yeux pleins d’étoiles, les spectateurs applaudissent à tout rompre et réclament un rappel.

Le Gala d’Étoiles

Parallèlement à sa carrière au Ballet de l’Opéra de Paris, Alexandra Cardinale s’est engagée depuis 2009 dans la production et la direction artistique du Gala d’Etoiles. Pour elle c’est une façon de transmettre au plus grand nombre de la beauté, de l’émotion, et de poursuivre sous une autre forme sa passion de la scène. Elle choisit elle-même les morceaux, extraits de ballets classiques ou créations contemporaines, qu’interprèteront les deux troupes participant au spectacle.
Le Gala d’Étoiles rassemble des danseurs au sommet de leur art, habitués des grands rôles à l'Opéra Garnier et sur les principales scènes internationales. Pendant quelques heures, ils en délaissent les dorures et transmettent au public un concentré d’émotions et de grâce, dans une succession d'œuvres de styles variés, grands morceaux de bravoure ou créations contemporaines, à la conquête du beau et du léger.
Avec la participations des danseurs : Amandine Albisson, Karl Paquette, Audric Bezard, Vincent Chaillet, Sae Eun Park, Hannah O'Neill, Hugo Marchand, Jérémy-Loup Quer, Julien Lestel, Fanny Fiat, Gilles Porte, Aurora Licitra, Maria Stefania Di Renzo, Marco Vesprini, Ivan Julliard.
Remerciements au Théâtre du Casino Lucien Barrière Enghien-les-Bains.
Alexandra Cardinale - Gala d'étoiles © Marion Guiraud
Sur scène
 © Marion Guiraud
Crédits photo : Marion Guiraud
Article paru dans le numéro #42 COMÈTE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Vue imprenable sur les étoiles à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.