Fermer
Pascal de Rauglaudre
Entretien | 3 déc.
6 mn

TNT, la stratégie gagnante de TF1
Avec 3 chaînes, le pôle TNT de TF1 s'est imposé comme le leader de la TNT. Décryptage de ce succès, par Céline Nallet, sa directrice générale.

Avec 3 chaînes, le pôle TNT de TF1 s'est imposé comme le leader de la TNT. Décryptage de ce succès, par Céline Nallet, sa directrice générale. © TF1, DR
La télévision n’a plus de secrets pour Céline Nallet. Entrée chez TF1 en 1991, elle en connaît tous les rouages, du contrôle de gestion à la négociation des achats de fiction. En 2011, elle lance la chaîne HD1 sur la TNT et récupère deux ans plus tard la direction de TMC et NT1, les deux autres chaînes de TNT du groupe.

Pluris – Vous êtes directrice générale du pôle TNT du groupe TF1. En quoi consiste votre mission ?

Céline Nallet – Je suis une sorte de chef d’orchestre. Ma partition est composée des grands axes stratégiques fixés par le comité exécutif du groupe. Mes musiciens sont mes collaborateurs directs, une quarantaine et des collaborateurs du groupe qui proviennent de toutes les directions : programmes, programmation, fonctions supports… Les chaînes de la TNT restent très proches de TF1, et les mettre en musique est un vrai challenge.

Quelle est la place du pôle TNT de TF1 dans le paysage télévisuel ?

Avec trois chaînes, TMC, NT1 et HD1, le pole TNT du groupe TF1 est le premier de France. En termes d’audience, il est largement en tête, avec 9-10 % de parts de marché sur la cible commerciale, là où nos concurrents oscillent entre 6 et 7 points.

TMC, NT1 et HD1 sont des chaînes plutôt généralistes. Comment les singularisez-vous ?

Nous travaillons sur leur repositionnement depuis deux ans. TMC vise le segment 25-49 ans, CSP+, avec du divertissement intelligent, chic et décalé. En septembre, nous avons dévoilé son nouvel habillage et son nouveau logo. NT1 s’adresse aux 15-24 ans, c’est la chaîne des millenials du groupe TF1, avec du divertissement plus léger. Quant à HD1, elle est dédiée à 100 % aux séries et fictions, pour un public féminin de 25 à 59 ans, plus sérivore que sériphile.

La part de temps consacrée aux réseaux sociaux ne cesse d'augmenter. Comment la TNT et, plus largement, la télévision affrontent-elles cette concurrence ?

Les utilisateurs des réseaux sociaux consomment beaucoup de contenus, qui proviennent notamment de la télé. Notre stratégie consiste d’abord à augmenter la visibilité de nos contenus, en les pushant sur Youtube, par exemple. Ensuite, nous réfléchissons à décliner nos marques, comme TF1 l’a fait avec la Quotidienne Téléfoot une émission 100% digital, qui marche très bien en nombre de vidéos vues. Nous développons aussi des synergies avec les talents du web, en diffusant les sketches de Lolywood sur NT1. Par ailleurs, le groupe TF1 a lancé Studio 71 en France et racheté Minutebuzz, un expert de l’écriture digitale qui permet d’atteindre les plus jeunes. Il faut chercher les ados là où ils sont !

Comment les chaînes de la TNT participent-elles à la création audiovisuelle ?

TMC est le plus gros financeur de fiction de la TNT, avec la série Les Mystères de l’amour. Elle finance aussi des programmes inédits, comme l’émission Quotidien de Yann Barthès, et des documentaires pour le magazine 90 minutes Enquête. NT1 finance des programmes créés pour elle, même s’ils ne relèvent pas de la création d’auteur au sens du CNC. Quant à HD1, elle préachète des séries et des fictions inédites à la télévision, mais elle produit peu, car ce genre est trop cher pour une chaîne toute jeune, à l’exception d’un feuilleton quotidien produit dans une économie digital avec Eric & Quentin.

Quelles sont les prochaines étapes pour les chaînes du pôle TNT ?

La saison 2016-2017 a été excellente, et nous avons connu une rentrée 2017 explosive ! Quotidien dépasse nos espérances, et fait monter TMC en puissance. Pour NT1 et HD1, nous travaillons à leur rebranding, et leur nouvel habillage sera mis à l’antenne en janvier : à cette occasion, NT1 deviendra TFX et HD1, TF1 Séries films. Notre idée, c’est de bâtir une famille de chaînes, qui revendique sa filiation à TF1, ce qui s’inscrit tout à fait dans la stratégie du groupe, c’est-à-dire devenir un groupe de divertissement couvrant le plus de spectres possible.

Avez-vous conservé des liens avec l’ESCP Europe ?

J’ai gardé des contacts avec beaucoup d’anciens camarades de promo, et des promo avant et après. J’ai été sollicitée récemment par le master média, ce qui m’a permis d’avoir des échanges très riches avec les étudiants. Et j’ai pu constater à quel point l’école avait changé depuis que j’en suis sorti !
Crédits photo : TF1, DR
Partager :
Article paru dans le numéro #136 TNT
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
TNT, la stratégie gagnante de TF1 à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.