Fermer
Sophie Colin
Focus | 18 juin
8 mn

Le Mandarin Oriental, Marrakech : le luxe au naturel
Pour Jean-Philippe Moser, directeur général du Mandarin Oriental, Marrakech, la quintessence du luxe passe par l’authenticité et le lâcher-prise.

Mandarin Oriental, Marrakech  © DR
Mandarin Oriental, Marrakech
Après Paris et Milan, je continue de déchiffrer l’univers envoûtant du Mandarin Oriental. Destination : Marrakech. C’est devenu un jeu : je découvre, d’un lieu à l’autre, comment les codes de chaque culture locale se mêlent au raffinement extrême du service à l’Orientale tel qu’il est prodigué en Asie du Sud-Est, patrie du groupe hôtelier hong-kongais. Cette correspondance, signature de la Maison, marque le point de départ de l’expérience qu’elle propose et du sens qu’elle donne au sur-mesure.
Jean-Philippe Moser m’ouvre les portes de son « paradis berbère », qu’il dirige depuis juillet 2017. Il a rejoint le groupe il y a bientôt onze ans, en tant que chargé de réception au Mandarin Oriental, Hong Kong, dont il est devenu l’Hotel Manager. Sa nomination à Marrakech trouve un écho émouvant dans son histoire familiale : « Mon papa a grandi au Maroc. Il est arrivé de France, avec mon grand-père, à Casablanca, en 1946, après la destruction de leur maison par les bombardements. Il avait 7 ans et, quand ils sont rentrés en France, il en avait 23. Ce n’est pas ce qui m’a fait me décider mais l’histoire a tendance à se répéter et c’est un renouveau. »
Jean-Philippe Moser a à cœur de mettre en avant l’identité forte de son resort autour de trois grandes inspirations qui s’entremêlent : l’ancrage de son établissement dans la culture marocaine berbère, qui se distingue de la culture marocaine arabo-andalouse, très prisée de ses concurrents, la personnalisation du séjour en villa et une philosophie qui privilégie le naturel et le lâcher prise.

L’ancrage dans la culture berbère et locale

« L’ancrage local est d’autant plus fort ici que nous avons une vraie identité berbère. Dans la décoration designée par les architectes intérieurs parisiens Gilles & Boissier, nous n’avons quasiment pas de mosaïques, de dorure, de plâtre sculpté. Nous avons privilégié les matériaux naturels : la paille, le bois, le tadelakt, qui est un mélange de terre et de ciment. L’art berbère est partout, par touches discrètes, sur un mur, une tête de lit. Des artefact, des pièces de poterie, quelques tissus, des moucharabiehs. Nous sommes aussi un jardin. Nous avons 11 ha, 100 000 pieds de roses, des centaines d’oliviers centenaires, un potager, une ferme. Nous avons un chef gastronomique local, nous utilisons des produits locaux. Nous finissons la construction d’un restaurant beldi équipé de plusieurs fours : à pain, à méchoui, etc. Des cours de cuisine et de poterie vont être proposés à tous et, au Kids Club, les enfants apprennent à tisser un tapis. Le concept de service, lui, est renforcé par la chaleur marocaine et cette culture de l’accueil et du partage. »
Cette immersion se poursuit naturellement dans les rituels traditionnels du hammam et du spa, où sont proposés des soins 100% marocains à base d’huile d’argan, de fleur d’oranger, de rose, de rhassoul (savon traditionnel noir) ou encore de henné.

La personnalisation du séjour au sein d’une villa

54 villas privées luxueuses de 280 à 440 m², aux lignes sobres et contemporaines, d’une élégance jamais ostentatoire, avec jardin, piscine chauffée, hammam, jacuzzi, cuisine et salon extérieurs… constituent le point d’orgue de cet écrin idyllique. Elles ont tout pour que le client ait envie de savourer cet endroit où son bien-être est privatisé et son intimité préservée. « Ce que j’ai essayé de mettre en place jusqu’ici et qui est pour moi le fil conducteur, c’est d’arriver à personnaliser un séjour au sein d’une villa. » poursuit Jean-Philippe Moser. « Pour le client qui ne souhaite pas vivre l’expérience de notre spa qui dure deux à trois heures, nous avons créé le spa en villa : il peut passer de son transat à la table de massage à son transat en un temps relativement court. S’il souhaite profiter de la nourriture de notre restaurant Ling Ling sans le concept ambiance et DJ, le Chef peut venir cuisiner pour lui. Nous avons également emmené dans les villas les senteurs, les orangers, le jasmin, le bougainvillée. L’ensoleillement est fait de telle sorte que, même en plein été, il n’y fait jamais trop chaud. »

Le lâcher prise et le naturel

Sans sacrifier l’excellence du service, ici pas de dress code. Cette quête d’authenticité qui permet d’être en phase à la fois avec le milieu ambiant et ses propres aspirations implique donc de s’abandonner. Et Jean-Philippe Moser entend bien renforcer cet état d’esprit. « Les gens sont là pour se détendre et si c’est trop guindé, trop recherché, on limite leur capacité à laisser derrière eux, pendant quelques jours, certaines choses, pour plonger dans une espèce d’innocence et de tranquillité. Il faut qu’ils fassent ce chemin psychologiquement. Nous lançons des yoga retraites de dix à quinze personnes, des forfaits bien-être de trois jours où l’on ne parle pas de régime mais de menus santé avec des produits frais, des activités physiques et des traitements spa. Mais nous ne souhaitons pas être invasifs.»
Les mois à venir s’annoncent riches en événements à travers lesquels le Mandarin Oriental, Marrakech proposera des expériences stimulantes pour le corps et l’esprit et toujours avec cet art de décliner le luxe en toute simplicité.

Mandarin Oriental sur Pluris

Le Mandarin Oriental, Paris : Excellence à tous les étages
Le Mandarin Oriental, Milan : Des secrets qui font la différence
Crédits photo : DR
Partager :
Bonnes adresses
Route du Golf Royal
40 000 Marrakech - Maroc
Article paru dans le numéro #139 ARTIFICES
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Le Mandarin Oriental, Marrakech : le luxe au naturel à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.