Fermer
Alexis Morloup
News | 15 nov.
3 mn

Le robot anti-arnaque
Votre meilleur ami est coincé au Nigeria et il demande votre numéro de compte pour l'aider ? Le chatbot Re:Scam le fait à votre place. Et c'est très drôle !

Votre meilleur ami est coincé au Nigeria et il demande votre numéro de compte pour l'aider ? Le chatbot Re:Scam le fait à votre place. Et c'est très drôle ! © DR
Netsafe, une entreprise de sécurité informatique basée en Nouvelle-Zélande, a mis au point un chatbot entièrement dédié à répondre aux tentatives d’arnaques par mail.

Ces arnaques deviennent de plus en plus sophistiquées : leurs auteurs cherchent à se faire passer pour un contact de confiance auprès du récepteur afin de lui soutirer des informations privées, identifiants, adresse email, numéros de comptes bancaires…

Un beau matin, vous recevez un message d’un ami qui prétend être dans le pétrin. Il vous explique qu’il est parti en voyage en Afrique et qu’il est fait voler tous ses papiers. Il a bien sûr besoin de vous pour être rapatrié d’urgence, et surtout pour payer l’hôtel où il passe ses nuits.

Il vous appelle par votre prénom, il vous répond si vous demandez des précisions, vous reconnaissez son adresse email, bref, tout a l’air vrai. Et pourtant, c’est une arnaque, un scam en anglais, c’est-à-dire une forme de spam doublée d’une escroquerie.

Pour atteindre le maximum de victimes, les scammeurs envoient le même mail à des milliers de personnes et attendent que l’une d’elles réponde, une technique qu’on appelle phishing, ou hameçonnage en français. Chaque année, ces escrocs gagnent 12 millions de dollars rien qu’en Nouvelle-Zélande.

Arnaquer les arnaqueurs

Pour donner une bonne leçon aux auteurs de ces arnaques, Netsafe propose d’utiliser son chatbot Re:Scam. Il suffit de transférer le mail frauduleux à l’adresse me@rescam.org. Une fois que l’arnaque est reconnue par Netsafe, l’auteur est piégé par un robot de conversation, qui lui fait croire que le mail a fonctionné en répondant à l’arnaque et entretient une conversation bidon avec l’arnaqueur jusqu’à ce qu’il finisse par arrêter de répondre. Le tout en préservant l’adresse mail de la victime.

Pour rendre son projet plus explicite, Netsafe a associé son chatbot à un avatar 3D et en a fait une vidéo (cf. ci-dessous).

Il est encore un peu tôt pour savoir si cela suffira à démanteler les réseaux d’arnaques par mail. Sans compter que pour l’instant, Re:Scam n’est pas encore programmé pour dialoguer avec les francophones.
Crédits photo : DR
Partager :
Article paru dans le numéro #136 TNT
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Le robot anti-arnaque à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.