Fermer
Pascal de Rauglaudre
Recommandation | 21 déc.
5 mn
Marie-Antoinette voulait deux choses incompatibles, écrit Stéphane Zweig, dans sa remarquable biographie de la reine de France : « Gouverner et jouir à la fois. Elle veut les pleins pouvoirs de la souveraine et la liberté de la femme ; elle entend jouir doublement de sa fougueuse jeunesse. »

Mais à Versailles, pas de liberté possible. Cernée par les miroirs de la galerie des glaces, la reine ne peut pas faire un pas sans que cela se sache. Tous ses gestes sont réglés, toutes ses paroles sont répétées à l’infini, il n’y a ni repos, ni détente, ni tête-à-tête. Et Marie-Antoinette a horreur d’être contrôlée.

À peine est-elle devenue reine qu’elle demande à Louis XVI un refuge où elle pourrait ne plus l’être. Louis XVI lui offre le petit château d’été de Trianon, qui deviendra son minuscule royaume.

Ce charmant manoir n’avait pas été conçu pour accueillir à demeure une famille royale, mais pour abriter les plaisirs occasionnels de Louis XV avec Madame du Barry. Un mécanisme ingénieux avait d’ailleurs été envisagé pour monter discrètement les repas depuis les cuisines du sous-sol à la salle à manger du roi.

Trianon, un exemple exquis du goût français

Avec ses contours gracieux, ses proportions admirables, son architecture simple à l’antique, Trianon est un exemple exquis du goût français du 18e siècle. Il contient huit pièces, dont un grand salon, un petit salon, une chambre à coucher, une bibliothèque, une salle à manger.

Quand elle prend possession des lieux, Marie-Antoinette ajoutera peu de choses au décor clair et délicat des pièces, conservé jusqu’à nos jours. Des boiseries dorées et sculptées remplacent le marbre, des soieries scintillantes sont substituées au velours. Dans la rampe d’escalier et au-dessus des portes, le chiffre de Louis XV est remplacé par celui de la reine, un M et un A entrelacés.

Depuis les grandes fenêtres, on n’aperçoit ni Versailles ni Paris ni même la campagne, mais une nature idéalisée, un jardin « supra-naturel », dont l’aménagement s’inspire des idées en vogue de Jean-Jacques Rousseau. Marie-Antoinette veut planter des essences de France, des Indes, d’Afrique. Elle fait construire une ruine romantique, un temple de l’amour, un belvédère, une grotte – où elle recevra la nouvelle de la prise de la Bastille. Sans oublier le ravissant théâtre privé, où elle jouera elle-même quelques comédies italiennes.

« Le vase le plus gracieux, le plus fin »

Pour la reine, Trianon devient donc « la terre réservée et bienheureuse, consacrée uniquement à la galanterie et aux plaisirs ». Là-bas, adulée, adorée et vivant sans entraves, Marie-Antoinette ne s’y sent soumise à rien. Elle oublie tout, le royaume, le roi, la cour, le temps.

« Trianon reste à jamais le vase le plus gracieux, le plus fin, de cette délicate floraison : ici, le raffinement, le culte de la jouissance se sont totalement incarnés en une seule demeure », écrit encore Stéphane Zweig.

Les quatre photographes officiels du château de Versailles, Christian Milet, Didier Saulnier, Christophe Fouin et Thomas Garnier, ont abondamment photographié cet écrin des plaisirs de Marie-Antoinette, ses boiseries, ses tapisseries, ses escaliers secrets, son théâtre et son jardin anglais. Leurs prises de vue somptueuses ont été réunies dans un beau livre paru cet automne aux éditions Albin Michel.
Dédié à la galanterie et aux plaisirs de la reine, Trianon reste un sommet de l'architecture du 18<sup>e</sup> siècle. Redécouvrez ses splendeurs dans un beau livre somptueusement illustré.  © Château de Versailles (dist. RMN = Grand Palais) / Christophe Fouin
Les Paradis secrets de Marie-Antoinette, Albin Michel, 2017, 240 p., 49 €.
Introduction de Catherine Pégard, présidente de l'établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles.
Crédits photo : Château de Versailles (dist. RMN = Grand Palais) / Thomas Garnier, Château de Versailles (dist. RMN = Grand Palais) / Franck Raux, Château de Versailles (dist. RMN = Grand Palais) / Christophe Fouin
Partager :
Article paru dans le numéro #137 NOËL
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Les paradis secrets de Marie-Antoinette à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.