Fermer
Sophie Colin
Focus | 26 juin
6 mn

Les sculptures olfactives de Benjamin Hénon et d'Anne Chuba
Comment photographier l'empreinte éthérée laissée par les parfums les plus tendance de ce printemps 2017.

Rose Extase de Nina Ricci, photographie de Benjamin Hénon et stylisme d'Anne Chuba © Benjamin Hénon
Flowerbomb Bloom de Viktor & Rolf, photographie de Benjamin Hénon et stylisme d'Anne Chuba © Benjamin Hénon
Mon Guerlain de Guerlain, photographie de Benjamin Hénon et stylisme d'Anne Chuba © Benjamin Hénon
Mademoiselle Rochas de Rochas, photographie de Benjamin Hénon et stylisme d'Anne Chuba © Benjamin Hénon
Le ballet blanc de Repetto, photographie de Benjamin Hénon et stylisme d'Anne Chuba © Benjamin Hénon
Illicit Flower de Jimmy Choo,  photographie de Benjamin Hénon et stylisme d'Anne Chuba  © Benjamin Hénon
La puissance des fleurs se révèle autant dans une fragrance légère que dans un parfum capiteux et s’exalte au contact des autres composants. Car le parfum est le résultat de cet équilibre subtil et complexe.

Dans une série de portraits à la manière de natures mortes réunissant six des fragrances les plus tendance de ce printemps-été 2017, le photographe Benjamin Hénon révèle, à travers les compositions florales de la styliste Anne Chuba, l’intensité de cette alchimie. Son œil sculpte, par des jeux d’ombre et de lumière, cette gamme olfactive et la richesse de ses accords, des plus aigus aux plus graves. Dans un mouvement comparable à l’empreinte que laisse sur son sillage un parfum : éthéré, aérien, explosif ou enveloppant.

Rose Extase, de Nina Ricci

Des pétales qui jaillissent comme un corps qu’on déflore et qui s’épanouit dans une sensualité vibrante jusqu’à l’extase. Rose Extase de Nina Ricci est un hymne à la féminité et au désir où se mêlent la pudeur et l’audace, l’émoi et la passion. C’est une caresse, un frisson, une explosion des sens au contact de la rose, de la framboise, des muscs, des bois et de l’ambre. C’est une sensation qui tient au corps, l’enlace, le titille, l’étreint et l’embrase jusqu’à l’addiction.

Illicit Flower, de Jimmy Choo

Illicit Flower est un nom prometteur qui rime avec le plaisir interdit de l’ivresse. Quelle est cette fleur qui bouscule, entête, obsède ? La rose ou la fleur de pamplemoussier ? Le jasmin ou le freesia ? Quel est le fruit défendu, de l’abricot ou de la mandarine ? Péché de sensualité au contact du musc, du bois de santal et du cashmeran ? Cette nouvelle fragrance sexy de Jimmy Choo aux allures Art déco captivera la femme qui cherche en elle les accords musqués et floraux qui ont la fraîcheur d’une promesse et le charme de l’interdit.

Flowerbomb Bloom, de Viktor & Rolf

De son écrin en forme de grenade facettée de lumière, jaillit le nouveau bouquet floral composé par Viktor Horsting & Rolf Snoeren. Frais comme l’éveil du printemps et les pétales d’une fleur qui s’ouvre délicatement. Grenade, huiles de bergamote et mandarine en note de tête, molécule d’air en note de cœur et musc, vanille et patchouli en notes de fond. Cette création aborde un univers olfactif plus aérien dans la saga Flowerbomb qui, depuis son origine en 2005, raconte l’histoire du pouvoir des fleurs et en donne une lecture moderne, à travers un foisonnement de notes puissantes.

Mon Guerlain, de Guerlain

Depuis sa création en 1828, Guerlain cherche à bousculer les codes. Mon Guerlain s’inscrit dans cet héritage en associant la féminité de la vanille Tahitensis, matière fétiche de la maison, sucrée et voluptueuse, à la masculinité de la lavande Carla, qui se distingue par sa fraîcheur et sa pureté. « Cet accord joue sur la réconciliation des genres. On n’est ni dans l’opposition ni dans le compromis, mais dans la richesse que produit la différence », explique Delphine Jelk, qui a créé la fragrance avec Thierry Wasser, maître parfumeur Guerlain. Le jasmin sambac et le santal album viennent compléter cette composition résolument moderne.

Le ballet blanc, de Repetto

La Princesse Odette, métamorphosée en cygne, déploie ses ailes en un geste tout en rondeur, gracieux et délicat. Le ballet blanc de Repetto rend hommage à l’héroïne du Lac des cygnes de Tchaïkovski à travers une fragrance très fraîche où fruits et fleurs exécutent une chorégraphie savamment synchronisée. La gourmandise des mûres et de la mandarine répond à la suavité des muscs blancs et de l’accord ambre gris tandis que la pivoine et le jasmin sambac enchaînent enveloppés et pas chassés jusqu’à s’en étourdir.

Mademoiselle Rochas, de Rochas

Romantique, espiègle, libérée et curieuse, Mademoiselle Rochas est une jeune Parisienne coquette et élégante qui s’amuse en séduisant et se joue des conventions. Pour cette muse frenchic pleine de vie, Rochas a imaginé un mélange pétulant de rose, jasmin, violette, fruits rouges, bois de santal et muscs. Une ode à l’insouciance de l’enfance et à l’insolence de la jeunesse. L’expression d’une séduction assurée toute en spontanéité et en audace. Le style couture de la Maison Rochas version 2017 pris sur le vif et posté sur les réseaux sociaux. A liker par milliers.
Photographies : Benjamin Hénon

Stylisme : Anne Chuba
Crédits photo : Benjamin Hénon
Partager :
Bonnes adresses
68 avenue des Champs-Élysées
75008 Paris - France

+33 1 45 62 52 57
Article paru dans le numéro #133 CASUAL
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Les sculptures olfactives de Benjamin Hénon et d'Anne Chuba à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.