Fermer
Alexis Morloup
News | 21 déc.
7 mn

5 technologies qui vont secouer 2018
Santé, trafic ou voitures volantes : les promesses de l'intelligence artificielle sont sans limites. Tour d'horizon de ce qui nous attend l'année prochaine.

Santé, trafic ou voitures volantes : les promesses de l'intelligence artificielle sont sans limites. Tour d'horizon de ce qui nous attend l'année prochaine. © Ian Martin
Rien n’arrête la technologie ! Les investissements dans la recherche technologique, notamment ceux des GAFA, explosent. Et avec la sophistication des outils mathématiques qui structurent l’intelligence artificielle, les possibilités deviennent quasiment infinies.

Raison de plus pour être optimiste – ou s’inquiéter ? Les développements attendus de l’intelligence artificielle risquent certes de réduire le nombre d’emplois, mais aussi d’améliorer la santé et l’efficacité des technologiques qui nous entourent. Voici cinq domaines dans lesquels la high tech va bouleverser notre façon de vivre.

L’intelligence artificielle au service de la santé

Grâce aux technologies de reconnaissance des visages et des objets sur des photos, les ordinateurs savent reconnaître les signes avant-coureurs des maladies. En analysant des millions de photos de rétines, un réseau neuronal artificiel peut par exemple identifier les premiers signes de cécité diabétique, ou un cancer du poumon à partir de scans de cage thoracique.

Ces technologies seront très utiles dans les régions qui manquent de médecins, notamment dans les pays en voie de développement. La startup Infervision les applique déjà dans des hôpitaux chinois et Google s’apprête à les tester dans des hôpitaux en Inde. À plus long terme, des outils de ce type permettront d’affiner la recherche de médicaments.

Des ordinateurs pour faire la conversation

Les capacités des réseaux neuronaux ne se limitent pas à la reconnaissance par l’image, bien au contraire. Ces techniques vont aussi doper les technologies comme Amazon Echo, qui obéit déjà à des commandes vocales à l’intérieur d’une pièce, et les services en ligne comme Skype, qui pourra traduire instantanément les appels téléphoniques d’une langue à l’autre. On peut même imaginer des machines qui participent à une conversation.

En 2017, un grand pas en avant a été fait dans la compréhension des langages naturels par les ordinateurs. Google, Facebook et Microsoft sont aux avant-postes de la recherche dans ce domaine, qui va bouleverser les interactions humaines avec les téléphones, les voitures et toutes les machines.

Avec le machine learning, les chatbots inclus dans les smartphones agissent comme des « confidents » personnels, et font la conversation avec leurs propriétaires quand ils sont seuls. Mais ces techniques vont améliorer les services de bien d’autres façons. Alexa, le robot domestique d’Amazon, répond déjà à des questions basiques, mais dans un avenir proche, il pourrait s’exprimer comme Hal, l’ordinateur de 2001, le film de Stanley Kubrick.

Des puces dans le cerveau pour contrôler les émotions

Autre moyen d’interagir avec les machines : les ondes du cerveau. Plutôt que de dire à un ordinateur ce qu’on veut, il suffirait d’y penser.

La startup Neurable utilise l’électroencéphalographie (EEG), une technique qui mesure l’activité électrique du cerveau avec des capteurs placés sur la tête, pour construire un jeu de réalité virtuelle capable de jouer avec l’esprit. D’autres startups travaillent sur un système beaucoup plus puissant basé sur les senseurs optiques. Facebook estime que cette technologie, qui devrait être au point dans quelques années, permettra à ses utilisateurs de communiquer avec une machine cinq fois plus vite qu’avec un clavier de smartphone.

Neuralink, une startup fondée par Elon Musk, va encore plus loin : elle espère lire l’activité cérébrale à partir de puces implantées dans la boîte crânienne. Elle va tester d’abord sa technologie sur des handicapés, mais à terme, Elon Musk espère implanter des puces dans des cerveaux de personnes en bonne santé.

Des voitures dans le ciel

Kitty Hawk, une startup soutenue par Larry Page, le cofondateur de Google, veut envoyer les trajets du quotidien en l’air. Ses premiers véhicules serviront d’abord aux loisirs, mais elle a bien l’intention de convaincre le grand public d’utiliser ses voitures volantes pour aller au boulot. Pas acquis, d’autant que ces nouveaux moyens de transport impliquent de réviser les règles du transport aérien.

D’autres comme Joby Aviation, Uber et même Airbus, travaillent sur des véhicules capables de voler au-dessus des autoroutes congestionnées. Ces véhicules peuvent prendre plusieurs formes, mais le modèle le plus courant ne transporte qu’un seul passager et décolle comme un hélicoptère : à la verticale.

Des ordinateurs quantiques

Encore plus déroutant : l’ordinateur quantique. Celui-ci s’appuierait sur les propriétés quasiment magiques de la physique quantique, et décuplerait la puissance des ordinateurs actuels. Pour avoir une idée de ses capacités : un ordinateur quantique décrypterait en un instant les codes secrets qui protègent les données les plus secrètes du monde.

Le hic, c’est que de telles machines sont extraordinairement difficiles à produire. Mais les progrès dans ce domaine sont fulgurants, grâce aux investissements de Google, IBM et Intel. D’après certains chercheurs, les ordinateurs quantiques pourraient doper la découverte de nouveaux médicaments, rationaliser les marchés financiers, résoudre les problèmes d’embouteillages, etc.

Vivement 2018 !
Santé, trafic ou voitures volantes : les promesses de l'intelligence artificielle sont sans limites. Tour d'horizon de ce qui nous attend l'année prochaine. © Rigetti Computing
Crédits photo : Rigetti Computing, Ian Martin
Partager :
Article paru dans le numéro #137 NOËL
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
5 technologies qui vont secouer 2018 à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.