Fermer
Sophie Colin
Reportage | 10 juin
5 mn

Sous les containers, l'Empire
Pour Monumenta 2016 au Grand Palais, Huang Yong Ping a imaginé « Empires », une métaphore sublime et protéiforme du pouvoir impérial.

'Empires' de Huang Yong Ping, Monumenta 2016 © ADAGP, courtesy artiste et K.Mennour, Photo D.Plowy pour la Rmn-GP
Huang Yong Ping (HYP) est né en 1954 à Xiamen en Chine.
Il a acquis la nationalité
française en 1999.

Dans les années 80, HYP lance un mouvement artistique très radical, Xiamen Dada.

Xiamen Dada : rencontre entre le Chan, philosophie bouddhiste et courant dadaïste et l’art conceptuel de Marcel Duchamp.
Quand il était en Chine, HYP attaquait le système politique de l’Est.

Depuis qu’il vit en France, il pointe du doigt celui de l’Ouest.
Les containers représentent la mondialisation
Avec l’ouverture de la Chine à l’Occident, 80 % des containers en transit à travers le monde s’arrêtent en Chine, et le port de Shanghaï a supplanté celui de Rotterdam par le trafic.
L'installation « Empires » en chiffres
 305 containers

 Poids total : 930 tonnes

 Un portique de levage de 29 m
 Longueur du serpent : 294 m

 Poids du bicorne : 3 tonnes

 Point culminant : 27 m
Le sous-sol du Grand Palais a été renforcé pour soutenir le poids de l’installation.
De toutes les œuvres de Monumenta, « Empires » est la plus chère.

Les matières utilisées : les containers en métal ; vertèbres et côtes du serpent en aluminium.

Le bicorne est composé de bitume et de pétrole, en référence à tous les empires, actuels et anciens, puisque le bitume servait aux Aztèques pour construire leurs maisons.
Les containers sont fournis par la CMA CGM, troisième plus grande compagnie de transport maritime du monde.

Les containers multicolores forment un paysage de huit collines, de forme carrée ou rectangulaire.

Les containers ont été transportés par camion depuis Gennevilliers, et une grue les a ensuite placés à l’intérieur du Grand Palais.

Une copie de la grue domine l’installation.
Le bicorne est une copie numérisée du bicorne que Napoléon portait lors de la bataille d’Eylau le 8 février 1807, une victoire française contre la Russie qui, tous camps confondus, coûta la vie à plus de 15 000 hommes et scella le début du déclin de l'Empire.
Le chapeau est posé sur un arc qui rappelle l’Arc de Triomphe.

L'immense serpent, qui semble onduler entre les piles de containers, représente les cycles du temps.

HYP a tiré parti au maximum de la symbolique de l’emplacement du Grand Palais
L'axe républicain, vers le palais de l'Élysée au nord

L’axe impérial, vers le Sud, avec le bicorne de Napoléon tourné vers les Invalides, où se trouve le tombeau de l’empereur

L'axe royal, est-ouest, parallèle aux Champs-Elysées depuis le Palais du Louvre.

Le serpent se faufile entre ces trois axes.
Les interprétations possibles d'« Empires »

Le serpent illustre le pouvoir impérial.

Avec les dragons, il représente l’empire.

Les empires géopolitiques et géo-économiques : le bicorne représente le pouvoir de Napoléon, dont l'Empire continue d'incarner la toute puissance politique.
L’économie de marché se développe à travers Internet et la circulation des marchandises, via les containers.
L'Empire et le vide : il ne reste du serpent que ses vertèbres. Les containers et le bicorne sont vides. Qu’allons-nous devenir ?
 « Monumenta 2016 - Empires », au Grand Palais, jusqu’au 18 juin 2016.

Lire également

Crédits photo : ADAGP, courtesy artiste et K.Mennour, Photo D.Plowy pour la Rmn-GP
Partager :
Article paru dans le numéro #115 GAGNE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Sous les containers, l'Empire à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.