Fermer
Alexis Morloup
Recommandation | 1er oct.
5 mn

Le Khan, sa femme et son amant
Marco Polo a-t-il été l'amant de la favorite de Kubilaï Khan ? Réponse dans la nouvelle pièce haletante d'Éric Bouvron, au Théâtre de la Bruyère.

Marco Polo a-t-il été l'amant de la favorite de Kubilaï Khan ? Réponse dans la nouvelle pièce haletante d'Éric Bouvron, au Théâtre de la Bruyère. © LOT
Au 13e siècle, Kubilaï Khan règne sur l’un des plus vastes empires de l’histoire, qui s’étend des riches métropoles du littoral chinois aux steppes d’Asie centrale. Depuis Pékin, où son grand-père, le cruel Gengis Khan, a fondé la première dynastie d’origine non chinoise, il impose son joug sur de nombreux peuples.

Un jour, il reçoit un jeune étranger venu d’Europe, et voit immédiatement le parti qu’il peut tirer de cette rencontre pour accroître sa domination.

Ce jeune étranger n’est autre que Marco Polo, débarqué à la cour de Chine après un long et rude périple. Il est subjugué par le charisme et la puissance de son hôte. Mais il l’est encore plus par une femme à la sublime beauté, la quatrième et la plus précieuse épouse du redoutable empereur : l’Hirondelle du Khan.

La jeune femme succombe à son tour à la fougue du jeune Vénitien. Mais le Khan voit tout et la relation naissante entre son épouse et Marco ne lui échappe pas.

La passion, amoureuse autant que politique, va enflammer les trois protagonistes, qui vont s’enfermer dans un jeu pervers de manipulation, dont ils ne sortiront qu’en payant le prix du sang.

Le mystère des steppes

Eric Bouvron avait déjà mis en scène le monde fascinant des Cavaliers, une pièce inspirée du roman de Joseph Kessel et pour laquelle il a été récompensé du Molière du Théâtre privé en 2016. Mais il avait le sentiment de ne pas avoir assouvi sa curiosité sur le monde mystérieux des steppes d’Asie centrale.

Il s’est donc plongé dans le légendaire Livre des merveilles, qui raconte l’épopée de Marco Polo. Ce faisant, il a croisé un autre mythe, celui du sanguinaire Kubilaï Khan.

Nous ne savons rien de la vie intime de Marco Polo ni de celle du Khan. La seule chose dont nous soyons certains, c’est que Marco Polo a passé seize ans de sa vie auprès du Khan. Comme il le raconte, Eric Bouvron s’est laissé ensorceler par « une force chamanique des steppes » pour imaginer la rencontre entre deux hommes que tout oppose : la culture, le statut, les croyances, les coutumes et la génération.

Pendant 90 minutes, il emporte les spectateurs au cœur de l’Asie du 13e siècle, dans un voyage musical et poétique plein d’un souffle romanesque, où l’exotisme se mêle à la passion.

Kubilaï Khan est interprété par Laurent Maurel, puissant et sensible. Face à lui, Marco Polo est joué par le prometteur Kamel Isker, et l’Hirondelle du Khan, par Jade Phan-Gia, très éthérée. L’accompagnement musical sophistiqué est assuré par Cécilia Meltzer, mezzo-soprano, à la voix veloutée, et par Ganchimeg Sandag et Bouzhigmaa Santaro, deux musiciennes et chanteuses mongoles.

On sort de L’Hirondelle du Khan aussi ému qu’après Les Cavaliers.
Marco Polo et l'hirondelle du Khan, comédie écrite et mise en scène par Éric Bouvron, avec Jade Phan-Gia, Kamel Isker (en alternance Elliott Lerner), Laurent Maurel, Didier Simone, Ganchimeg Sandag, Bouzhigmaa Santaro et Cécilia Meltzer, au Théâtre La Bruyère, 5 rue La Bruyère, Paris 9e. Location : 01 48 74 76 99
Crédits photo : LOT
Partager :
Article paru dans le numéro #135 eDRH
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Le Khan, sa femme et son amant à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.